Subscribe

Des BD pas toujours politiquement correctes au pied du sapin de Noël

Pour les pères Noël larges d’esprit et costauds, plusieurs volumineuses “intégrales” de BD mythiques pourront épicer la distribution des cadeaux le 25 décembre, du sulfureux Wolinski à Gotlib en passant par Bretécher et Franquin.

Dans “La sexualité des Français” (Glénat/Arte Editions, 49 euros) est rassemblé, en 368 pages, un demi-siècle de dessins de Georges Wolinski, ordonné par présidence, et bien sûr sous le signe de l’irrévérence et du sexe le plus torride.
De de Gaulle à Sarkozy, en passant par Pompidou, Giscard, Mitterrand et Chirac, de “tante Yvonne” à “Lady Carla”, le dessinateur et phallocrate autoproclamé offre un panorama complet de l’évolution des moeurs de la société française, lui qui a fait des relations hommes-femmes le fil conducteur de son travail dans “Hara-Kiri”, “Charlie Hebdo” ou “L’Echo des savanes”.
Le dessinateur décortique la sexualité de ses compatriotes dans les années 60, quand le mariage est encore de rigueur et les tabous nombreux, jusqu’aux années 2000 où le sexe est porté en étendard… quand il n’est pas confiné sous une burqa, s’insurge-t-il en fin d’ouvrage. Wolinski regarde avec nostalgie ces années où il était interdit d’interdire. Aujourd’hui, déplore-t-il, “partout l’enfer de la morale menace les illusions de ceux qui se sont cru tout permis”.

Et sous la gaudriole, écrit l’académicien Erik Orsenna dans sa préface, c’est dans l’Histoire que cet autre “Georges W.” emporte le lecteur, lui faisant explorer fantasmes, chevauchées fantastiques et fiascos piteux.
Pas de sexe dans l’intégrale de la célèbre “Rubrique-à-brac” de Gotlib (Dargaud, 49 euros) mais du burlesque, des situations absurdes, des jeux de mots nuls et du mauvais esprit.
Tout l’univers désopilant des années “Pilote” reprend vie au travers des 470 pages de cette Gotlibomania : des héros aux mâchoires carrées et super musclés mais si maladroits, une coccinelle philosophe, l’élève Chaprot et le Pr Burp, spécialiste de zoologie, un gorille qui explique à Tarzan comment pousser son cri… Et, surtout, l’obsédant Isaac Newton : échafauder “la théorie sur la gravitation universelle, rien qu’en recevant une pomme sur la tête, c’est bien le gag le plus gigantesque qui soit”, s’exclame Marcel Gotlib en introduction.
Autre intégrale savoureuse, celle de la déconcertante “Agrippine”, croquée en huit volumes et 392 pages par Claire Bretécher (Dargaud, 49 euros). Dans cette comédie humaine née en 1988, l’anti-héroïne adolescente aux couettes rebelles, qui pratique la mauvaise foi comme un sport de combat, teste sa séduction sur de pauvres guignols qui ont du mal à s’en remettre.
Fidèle du clan Gotlib, avec lequel elle créa l'”Echo des savanes”, Claire Bretécher harponne l’ado et tous ses compères avec un regard de sociologue à l’humour irrésistible. A offrir à tous ceux qui pensent comprendre les ados… ou pas.
Enfin, un ouvrage exceptionnel, facs-similés d’originaux de Franquin, réjouira tous les fans de son héros culte Gaston Lagaffe (Marsu Productions, 119 euros). Un feu d’artifice de couleurs, de gags et de raretés en 120 pages et 2.200 exemplaires numérotés qui retracent les dix premières années (1957-1966) de l’abominable homme des bureaux. Outre les planches, défilent des pages de garde, de somptueux croquis, des dessins d’animation, des plans de maquettes d’André Franquin et Géo Salmon, des photos d’époque rares ou inédites. Eclats de rire garantis autour du sapin, qui pourrait s’effondrer sous l’emprise du célèbre gaffeur !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related