Subscribe

Des “droits et devoirs” pour Google TV en France, selon Mitterrand

Google TV ne se développera en France qu’à condition de “respecter les droits et devoirs (…) des créateurs, des producteurs et des diffuseurs”, a assuré mardi le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand.

Pour le ministre, qui s’exprimait lors d’un colloque organisé à Paris par la société de conseils spécialisée NPA Conseil, le développement de la télévision connectée à internet n’est “pas un péril” mais “une opportunité”.

“Malgré cette vision optimiste, a-t-il continué, je tiens à insister sur le fait que les nouveaux services comme la Google TV ne sauraient se développer sans respecter les droits et devoirs (…) des créateurs, des producteurs et des diffuseurs, et notamment ceux qui imposent de recueillir l’autorisation des ayants droit avant de donner accès à des contenus audiovisuels”.

“Google, bientôt Apple et probablement d’autres encore, et les chaînes de télévision vont engager des discussions, et je serai donc particulièrement vigilant à ce qu’elles permettent à la chaîne de valeur et à la rémunération de la création d’être préservées”, a conclu Frédéric Mitterrand.

La Google TV, déjà vendue aux Etats-Unis, permet au téléspectateur de naviguer sur internet depuis son téléviseur, et, par exemple, de télécharger des films gratuits ou payants. Aucune date n’a cependant encore été donnée pour son arrivée en Europe.

Elle suscite l’inquiétude des chaînes traditionnelles, mais aussi des fournisseurs d’accès à internet, qui craignent de voir leur échapper les revenus publicitaires, car le groupe américain pourrait être tenté de décider et gérer à sa façon la publicité qui y apparaît.

La Google TV pourrait aussi menacer les revenus des ayants droit (producteurs, réalisateurs…) qui sont aujourd’hui financés en partie par les chaînes obligées de soutenir la création.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related