Subscribe

Des Français comme s’il en pleuvait

Journée chargée et mouvementée à Roland-Garros où pas moins de 11 Français étaient en lice sur les courts pour disputer leurs matches du deuxième tour. Si la pluie a arrêté les matches de Tsonga et Clément, d’autres tricolores ont su tirer leur épingle du jeu.

La pluie est venue donner un peu de répit à Arnaud Clément. Mené 5-1 dans son cinquième et dernier set contre le Belge David Goffin, il a vu les gouttes interrompre ce qui pourrait devenir son dernier match à Roland-Garros 3-6, 7-6, 0-6, 6-2, 5-1 . Une interruption également venue en aide à Jo-Wilfried Tsonga (N°5), à égalité une manche partout et un jeu partout dans la troisième avec le gaucher Cedrik-Marcel Stebe.

Bartoli recalée

Avant la pluie, la grande déception était venue de Marion Bartoli. En manque de repères depuis le début de l’année sur terre battue, la  N°1 française n’a jamais retrouvé ses sensations de l’an passé, face à la 50e mondiale. Elle n’a pas su se dépêtrer du problème posé par la Croate, qui a joué crânement sa chance. La Française a souffert le martyre sur son service (14 doubles fautes), commis plus d’erreurs et réussi moins de coups gagnants que son adversaire. Score final : 6-2, 3-6, 6-3. C’est fini également pour Michaël Llodra et Edouard Roger-Vasselin, tombés contre plus forts qu’eux face à Tomas Berdych 6-2, 6-3, 6-3 et Juan Martin Del Potro 6-7, 7-6, 6-4, 6-4. Quant à Florent Serra, issu des qualifications, il s’est incliné devant Lukasz Kubot 7-6 (0), 6-2, 7-6 (4).

Les bonnes pioches

La jolie Mathilde Johansson s’est offert la plus belle performance de sa carrière en dominant 7-6, 6-2 sa compagne d’entraînement, la Tchèque Petra Cetkovska, tête de série N°24. Agée de 27 ans, la Française d’origine suédoise, 93e mondiale, avait atteint trois fois le deuxième tour à Paris (2006, 2007, 2008), mais n’avait jamais pu aller plus loin, souvent rattrapée par l’enjeu et la pression. “Enfin ! Ça fait super plaisir”, a-t-elle déclaré au micro après sa victoire.

Nicolas Devilder, issu des qualifications, était le joueur le plus mal classé en lice au deuxième tour avec son 286e rang mondial. Après s’être défait d’un qualifié – Filip Krajinovic – au premier tour, il a remis ça contre un autre qualifié, Michael Berrer, gaucher comme lui, au deuxième, 7-6 (5), 6-4, 6-2. En cinq matches à Roland-Garros cette année, le joueur de 32 ans n’a toujours pas perdu le moindre set. Il aura le redoutable honneur d’affronter Novak Djokovic. “Pour l’instant, je ne réalise pas trop. Je joue Djokovic au 3e tour, que demander de mieux ?”, a-t-il commenté.

Quant à Nicolas Mahut, que dire de sa persévérance ? En neuf participations, il n’avait jamais atteint le troisième tour à Roland-Garros. C’est désormais chose faite. Son succès sur Martin Klizan,  4-6, 6-4, 7-6 (5), 6-3, a ravi le public du court N°2. “Il y a eu beaucoup d’émotion, a-t-il déclaré. A la fin, ça devenait vraiment difficile, il commençait à pleuvoir, et cela aurait pu être encore plus compliqué. J’ai ressenti un gros soulagement, et du bonheur.”

Simon/Baker : un match de Mentalist

C’était la blague du jour dans les allées de Roland-Garros. Une affiche Gilles Simon contre Brian Baker avait en effet de quoi faire sourire les fans de l’acteur de la série Mentalist. Pourtant personne ne se serait douté que c’est bel et bien au mental que la partie s’est jouée. Menant deux sets à rien, le Français a subitement perdu le fil. Un troisième set concédé au tie-break (7 points à 4), un quatrième à oublier (perdu 6-1), et le Français a dû composer avec une cinquième manche de tous les dangers. Mais jouer un match en 5 sets est un exercice périlleux, surtout quand il s’agit d’une première. Et l’Américain de 27 ans n’avait jamais connu pareille situation dans sa carrière atypique (il s’est absenté six ans des terrains suite à une blessure). C’est donc logiquement que le Français s’en est sorti : 6-4, 6-1, 6-7 (4), 1-6, 6-0 en 2h55.

Azarenka et Djokovic expéditifs

Les favoris n’ont, eux, pas fait dans le sentiment, à commencer par Roger Federer, qui a cependant lâché un set au Roumain Adrian Ungur avant d’atteindre le troisième tour de Roland-Garros et de battre ainsi le record du nombre de victoires en Grand Chelem de Jimmy Connors mercredi. Vainqueur en quatre sets 6-3, 6-2, 6-7, 6-3, le Suisse a enregistré son 234e succès dans un tournoi majeur pour s’emparer seul d’un nouveau record. Le N°1 mondial Novak Djokovic a battu le Slovène Blaz Kavcic, 99e mondial, en trois sets 6-0, 6-4, 6-4, dans un match moins facile que ne l’indique le score puisque le Serbe a dû s’arracher pour remporter le deuxième set. Son homologue féminine, Victoria Azarenka s’est, elle, rassurée en dominant facilement la qualifiée allemande Dinah Pfizenmaier en deux sets 6-1, 6-1, quarante-huit heures après son entrée en lice tire-bouchonnée face à l’Italienne Alberta Brianti. Enfin, il n’y a plus de Williams dans le tableau, puisque Vénus s’est fait sortir sur le court central par la Polonaise Agnieszka Radwanska en deux sets 6-2, 6-3 en une heure pile de jeu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • US Open : le revers des FrançaisesUS Open : le revers des Françaises Julie Coin et Alizé Cornet, battues jeudi au 2e tour, ne sont pas parvenues à éviter une Bérézina dans le rang des Françaises à l'US Open, qui quittent New York la tête basse. Ce […] Posted in Opinion
  • Tsonga attend la lumièreTsonga attend la lumière La nuit est venue interrompre la rencontre des huitièmes de finale entre Jo-Wifried Tsonga et Stanislas Wawrinka. Roger Federer et Novak Djokovic sont passés aujourd’hui, mais ils ont […] Posted in Opinion