Subscribe

Des vœux pour l’amitié franco-américaine

Une foule dense – 400 personnes – se pressait mercredi soir au Consulat de France de New York pour assister aux vœux de François Delattre. En présence de nombreuses personnalités, parmi lesquelles l’ambassadeur de la France auprès des Natiions-Unies Jean-Maurice Ripert, le professeur Luc Montagnier et Charlélie Couture, il a salué la mémoire d’Eve Curie Labouisse, la fille de Pierre et Marie Curie, décédée le 22 octobre dernier.

Sur un angle plus politique, il a invité les Français des États-Unis, et plus particulièrement les New Yorkais, à relayer "auprès de nos amis américains ce message d’une France en mouvement. (…) c’est important aussi pour encourager les investissements étrangers, et américains en particulier, en France." François Delattre a pris l’exemple le crédit d‘impôt pour la recherche, "le plus élevé d’Europe, qui fait de la France l’un des pays les plus attractifs au monde pour les investissements en recherche et développement."

Le Consul a aussi rappelé dans le domaine économique que "la France est aujourd’hui la première destination des investissements directs américains dans la zone euro, (…) troisième terre d’accueil des investissements directs étrangers dans le monde, derrière le Royaume-Uni et les États-Unis".

"Nous le voyons tous, a-t-il insisté, ce nouveau contexte franco-américain nous offre une opportunité unique pour faire bouger les lignes, améliorer durablement notre image aux États-Unis, donner plus d’épaisseur et de densité à la relation franco-américaine."

Après avoir rappelé le lancement, en collaboration avec le club 600, "d’un prix d’entreprenariat destiné à récompenser chaque année un jeune entrepreneur francophone porteur d’un projet d’entreprise innovant aux États-Unis", le Consul a insisté sur la mission conjointe de l’État français, de la Chambre de Commerce franco-américaine, et des Conseillers du commerce extérieur.

Revenant sur la "visite que l’on peut qualifier à plusieurs égards d’historique" de Nicolas Sarkozy à Washington en octobre dernier, il a rappelé "les attentes de la France, en particulier pour que les États-Unis s’engagent beaucoup plus fortement dans les efforts entrepris par la communauté internationale contre le réchauffement climatique."

En ce qui concerne l’actualité politique en France, et notamment les élections municipales et cantonales qui se tiendront les dimanches 9 et 16 mars, il en a rappelé le principe: "les étrangers ne peuvent voter pour ces élections que s’ils sont inscrits sur la liste électorale d’une commune de France, auquel cas ils ont la possibilité de donner procuration à une personne de leur choix, dès lors qu’elle est également inscrite dans la même commune."

En conclusion, François Delattre a incité les Français de New York, et par extension ceux des États-Unis , à ""élargir le cercle" : élargir le cercle des Français impliqués dans les activités de notre communauté, élargir celui des Américains francophiles prêts à s’engager, investir de nouveaux publics et les intéresser à la France."

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related