Subscribe

Désaveu profond à l’UMP envers Frédéric Lefebvre

Exclusif. Si officiellement une partie de l’UMP en Amérique du Nord soutient Frédéric Lefebvre, en coulisses, de nombreux représentants du parti aux Etats-Unis et au Canada désapprouveraient son investiture et chercheraient à présenter un nouveau candidat.

Une rébellion silencieuse se préparerait à l’UMP en Amérique du Nord. L’investiture de Frédéric Lefebvre le 25 février dernier a été mal vécue par de nombreux représentants locaux de l’UMP, mais aussi par des expatriés encartés et de simples sympathisants. Selon nos informations, des dizaines et des dizaines de lettres auraient été envoyées au siège de l’UMP à Paris pour dénoncer l’investiture de Frédéric Lefebvre, comme nous l’ont confirmé plusieurs représentants de l’UMP en Amérique du Nord. Contactée par France-Amérique, la section de l’UMP au Canada affirme également avoir reçu des coups de téléphone, courriels et lettres de mécontentement. Anne Rivière, représentante de l’UMP sur la côte Est, a elle aussi reçu de nombreux courriels. “J’ai même été contactée via ma boîte mail professionnelle”, affirme-t-elle. “Cela montre que des gens ont vraiment cherché à nous joindre pour nous exprimer leur colère”. Une contestation qui a amené l’UMP à envoyer Edouard Courtial, délégué général aux fédérations de l’UMP, à New York le 6 mars dernier, pour sonder certains responsables du parti sur l’étendue du rejet envers Frédéric Lefebvre.

Toujours selon nos informations, Edouard Courtial a rencontré Yann Coatanlem, délégué adjoint de l’UMP côte Est des Etats-Unis, Nicolas Puygrenier, responsable des jeunes UMP à New York et Anne Rivière, représentante de l’UMP sur la côte Est. A l’issue de ces rencontres, Edouard Courtial aurait affirmé à la direction de l’UMP que l’annonce de l’investiture de Frédéric Lefebvre n’a pas été bien accueillie aux Etats-Unis. Une information que continue à démentir Edouard Courtial qui affirme que ces rencontres n’étaient pas dans le cadre de l’élection législative. “Si seulement je savais pourquoi ils ont maintenu Frédéric Lefebvre après ce voyage d’Edouard Courtial”, affirme un représentant UMP de la côte Est. Selon cette même source, plusieurs personnes auraient eu Jean-François Copé au téléphone pour lui dire qu’il s’était “trompé” en investissant Frédéric Lefebvre. Yann Coatenlem affirme que trois représentants UMP en Amérique du Nord ont aussi approché Jean-François Copé à Paris pour tenter de le faire changer d’avis quant à l’investiture de Frédéric Lefebvre.

Des soutiens “de façade” ?

De nombreux représentants de l’UMP ont déjà annoncé qu’ils ne soutiendraient pas Frédéric Lefebvre. C’est le cas de Guy Wildenstein, délégué UMP de la côte Est et de Nicole Hirsh, déléguée UMP en Floride. Frédéric Lefebvre revendique quant à lui le soutien de l’UMP au Canada. “Dès qu’il a une interview ou une rencontre, il évoque la forte mobilisation du Canada derrière lui. Mais elle n’est que de façade”, affirme un représentant UMP de la côte Est. “En réalité, l’UMP-Canada se demande si elle va soutenir Louis Giscard d’Estaing ou un autre candidat officiellement ou discrètement”, poursuit-il. Joint par téléphone, un représentant de l’UMP au Canada affirme que la section attend de nouvelles directives de Paris avant de clarifier sa situation et confirme que Frédéric Lefebvre est loin de faire l’unanimité. “Tout le monde est très déçu ici que la communauté locale n’ait pas été écoutée. Mais pour l’instant, il est hors de question pour nous de soutenir officiellement un autre candidat que Frédéric Lefebvre. A moins que Paris décide de changer sa ligne directrice”.

Pour un responsable de l’UMP à New York, Frédéric Lefebvre “s’invente” des soutiens. “Il affirme aussi qu’il a l’appui de l’UMP côte Ouest avec Patrick Pagny, le représentant du parti à Los Angeles. Mais quand on sait que ce dernier habite à New York et qu’il n’y a jamais eu de réunion UMP sur la côte Ouest, on comprend qu’il ne s’agit en réalité que du soutien d’une ou deux personnes”, ironise ce représentant de l’UMP à New York. “Le soutien n’est pas fantôme”, affirme Christian Paris de l’UMP côte Ouest. “Avec Patrick Pagny, et Jean-Claude Zambelli à San Francisco, nous soutenons Frédéric Lefebvre et nous allons participer à sa campagne”.

Préparation d’une candidature dissidente ?

Plusieurs membres de l’UMP, comme Nicole Hirsh ou Yann Coatenlem, ont décidé de soutenir officiellement le candidat de l’UDI Louis Giscard d’Estaing. D’autres ont décidé d’appuyer Damien Regnard. Mais certains réfléchissent aussi à la possibilité de présenter un nouveau candidat local. Et c’est le nom d’Anne Rivière, militante de l’UMP à New York, qui revient le plus fréquemment. “Anne a déposé sa candidature à l’investiture UMP et on lui a dit non dès le lendemain en un claquement de doigts. La manière dont le bureau d’investiture de l’UMP a refusé sa candidature a été très mal accueillie en Amérique du Nord”, confirme un représentant de l’UMP à New York, obligé pour l’instant de soutenir officiellement le candidat investi par son parti.

Contactée par France-Amérique, Anne Rivière ne dément pas réfléchir à une possible candidature : “Je vais prendre ma décision cette semaine. Je ne suis pas encore sûre à 100% d’y aller car je ne veux pas être complice de la défaite de mon parti face à la gauche. Je suis très attachée à la discipline de parti mais à un moment, cela peut être contre-productif”. Anne Rivière précise que les membres du bureau de l’UMP à Paris suivent sa démarche avec attention. “Ils sont au courant de mes activités au jour le jour. Je ne veux pas les prendre en traître”. La droite en Amérique du Nord devrait donc en savoir un peu plus sur sa situation en fin de semaine.

Rencontré à New York, Frédéric Lefebvre affirme ne pas se préoccuper de ce qui se passe en coulisses. “Ma famille politique m’a investi. J’ai le soutien de Nicolas Sarkozy, d’Alain Juppé, de Jean-François Copé et de beaucoup d’autres. Tout ceux qui ne sont pas solidaires du choix – unanime – du parti s’isolent. Je reste dans une logique d’unité. Les Français d’Amérique du Nord savent que je suis là pour les défendre”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related