Subscribe

Deux militaires américains abattus à l’aéroport de Francfort

Deux militaires de l’armée de l’air américaine ont été tués et deux autres grièvement blessés mercredi par un jeune homme originaire du Kosovo qui a tiré sur eux à l’aéroport de Francfort, dans l’ouest de l’Allemagne.

“Tout s’est passé à bord d’un autobus militaire américain” qui se trouvait devant le terminal 2 du plus grand aéroport allemand quand les coups de feu ont été tirés, a indiqué à l’AFP Jürgen Linker, un porte-parole de la police de Francfort.

A Pristina, un haut responsable de la police kosovare a indiqué mercredi à l’AFP que le jeune homme, qui a tiré sur les militaires américains, était un Albanais du nord du Kosovo. “Selon nos informations, il s’agit d’Arif Uka, originaire de la régon de Mitrovica (nord)”, a-t-il déclaré sous le couvert de l’anonymat.

La chancelière Angela Merkel a déclaré, en marge d’une conférence de presse avec son homologue portugais José Socrates, que deux “soldats américains” avaient été tués. Elle a présenté ses “sincères condoléances aux familles des victimes” et a assuré que son “gouvernement (ferait) tout pour élucider” cette attaque. Le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, actuellement en voyage en Ukraine, s’est quant à lui déclaré “consterné” par cette “attaque meurtrière”.

Le commandement américain en Allemagne a ensuite précisé que les morts et les blessés faisaient partie de l’US Air Force. Selon le ministre de l’Intérieur de l’Etat régional de Hesse, Boris Rhein, qui s’est rendu sur place, l’un des militaires tués a été abattu à l’extérieur de l’autobus et l’autre à l’intérieur. Le véhicule transportait des soldats américains qui venaient d’arriver en avion en provenance d’Angleterre et se rendaient à la base américaine de Rammstein, à 140 kilomètres de là, a indiqué un autre porte-parole de la police présent à l’aéroport, André Sturmeit.

La police allemande a arrêté peu après le tireur présumé, un jeune homme de 21 ans originaire du Kosovo et qui vivait à Francfort, a annoncé le ministre. Le suspect aurait fait usage d’une “arme de poing”, a ajouté ce dernier. Il est actuellement interrogé par les enquêteurs, a-t-il poursuivi. Selon M. Sturmeit, les deux blessés ont été conduits dans des hôpitaux civils. Il n’a pas précisé la gravité de leurs blessures. Le porte-parole n’a pas non plus voulu indiquer où se trouvaient les autres passagers de l’autobus, ni le nombre de soldats qu’il transportait.

Les mobiles du suspect n’ont pas été déterminés pour le moment. La police a déclaré qu’elle devait faire preuve de “prudence” alors que “l’enquête n’en est qu’à ses tous premiers stades”. La police allemande a immédiatement bouclé un large périmètre autour de l’autobus, étendant de grandes bâches bleues pour protéger la scène des regards.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related