Subscribe

Direction les quarts de finale pour Tsonga à Roland-Garros

Jo-Wilfried Tsonga a continué à faire forte impression en se qualifiant pour les quarts de finale de Roland-Garros, sans laisser la moindre chance au Serbe Viktor Troicki, battu dimanche en trois sets 6-3, 6-3, 6-3.

Le N.1 français atteint pour la 10e fois de sa carrière les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Mais c’est la première fois qu’il y parvient sans perdre le moindre set. Son meilleur résultat en Grand Chelem reste une finale à l’Open d’Australie en 2008. En progrès constants sur terre battue – il a été cette année demi-finaliste à Monte-Carlo – Tsonga a réalisé une première semaine tonitruante à Roland-Garros.

Le Français, tête de série N.6, n’a concédé que 37 jeux en quatre matches, soit à peine plus de 9 de moyenne. Mais il faut toutefois remarquer qu’il n’a rencontré qu’un joueur du Top 30 : Jérémy Chardy (N.27). “C’est que du bonheur, je suis super content d’avoir encore gagné en trois sets. J’espère continuer à délivrer du bon tennis”, a-t-il déclaré au micro de Cédric Pioline.

Revanchard

Ce sera une autre histoire en quart, où il sera opposé soit à Gilles Simon (N.15), soit au Suisse Roger Federer (N.2). “Le prochain match va être terrible, il faudra être en jambes et jouer du mieux possible”, a-t-il estimé. “Jouer Roger, ce serait exceptionnel, fabuleux, on ne peut pas rêver mieux. Si c’est Gilles, ce sera extraordinaire aussi, car ce sera deux Français, donc il y en aura un en demie et on va se tirer la bourre.”

Tsonga accède pour la deuxième année consécutive aux quarts de finale de Roland-Garros. En réussissant cette performance l’an passé, il était devenu le premier Français de l’histoire à atteindre les quarts de finale des quatre tournois du Grand Chelem. Il avait finalement été éliminé à ce stade par le N.1 mondial Novak Djokovic après un match en cinq sets, au cours duquel il s’était procuré quatre balles de match.

Tsonga a assommé Troicki, ex-N.12 mondial en 2011 aujourd’hui redescendu à la 57e place mondiale. Le Français était revanchard, puisque c’est Troicki qui avait apporté le point de la victoire à la Serbie en finale de la Coupe Davis en 2010. Le Serbe n’a rien trouvé à opposer à un Tsonga jouant son tennis d’attaque avec une grande justesse, et qui n’a eu que trois balles de break à sauver dans un match maîtrisé de bout en bout.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related