Subscribe

Divorces : la mère a la garde dans 72% des cas

Dans 72,1% des divorces, la garde des enfants revient à la mère, proportion en diminution régulière ces dernières années au bénéfice de la garde alternée, selon des statistiques du ministère de la Justice datant de 2010.

La proportion de gardes accordées au père reste faible, aux alentours de 7-8%, et a même légèrement diminué depuis 2004. Selon les chiffres de 2010, 7,4% des enfants résident principalement chez leur père et 20% sont en “résidence alternée”, possibilité reconnue officiellement par la loi depuis 2002. En 2009, la proportion était de 74,6% chez la mère, 8% chez le père et 16,9% en résidence alternée.

Pour 2008, ces chiffres étaient respectivement de 75,3% (mère), 8,1% (père) et 16% (alternée). En 2007, ils étaient de 76,8%, 7,9% et 14,8%; en 2006, de 77,3%, 8,6% et 13,5%. En 2005, de 78%, 8,2%, 13,2%. Enfin en 2004, 79,1% des gardes étaient attribuées à la mère, 9% au père et 11,5% étaient des gardes alternées.

Les associations de défense des pères et des mères se renvoient chiffres et statistiques, qu’elles estiment d’ailleurs insuffisants. Fabrice Mejias, président de l’association “SOS Papa”, estime que 1,3 million de pères sont “privés de leur enfant” en France.

Parmi ses revendications, l’association réclame la publication mensuelle des statistiques “des décisions en matière d’attribution de la résidence des enfants et de l’exercice de l’autorité parentale”, qui font “cruellement défaut” selon elle. L’association “les papas = les mamans” affirme quant à elle que “dans 9 cas sur 10, le père n’a pas la garde”. “Faux”, rétorque l’association “SOS les Mamans”, estimant que “la victimisation a assez duré”. Pour elle, la résidence principale chez la mère concerne 73,5% des enfants.

L’association de mères fait aussi valoir que la “majorité des pères ne revendiquent pas la résidence principale ou en alternance” et que, lorsque les divorces sont conflictuels, la proportion de gardes accordées aux pères est plus importante. Elle affirme en outre que “40% des pensions alimentaires pour les enfants ne sont pas payées”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related