Subscribe

Dix islamistes tués par un raid de drones américains au Pakistan

Au moins dix militants islamistes ont été tués mardi dans un raid de drones américains qui ont tiré une vingtaine de missiles sur un de leurs repaires dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, ont annoncé des responsables pakistanais de la sécurité.

“Jusqu’à huit drones américains ont tiré environ 18 missiles sur de multiples cibles” dans le village de Dattakhel, au Waziristan du Nord, a dit à l’AFP un de ces hauts responsables.

“Dix militants (islamistes) ont été tués dans les frappes de missiles”, a-t-il ajouté.

Des responsables et des habitants de la zone visée par ces attaques ont déclaré que les missiles avaient touché des endroits servant de cachettes à ces militants et un centre d’entraînement.

Des habitants de Miranshah, le chef-lieu de cette région tribale, ont raconté avoir vu les drones les survoler, puis avoir entendu des explosions à Dattakhel, à 40 kilomètres de là.

Le Waziristan du Nord est connu pour servir de base aux rebelles appartenant au réseau Haqqani, accusé d’attaquer les soldats américains et de l’Otan déployés en Afghanistan voisin.

Les Etats-Unis considèrent que la ceinture de zones tribales qui court le long de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan est “l’endroit le plus dangereux du monde” et qu’elle est infestée de talibans et de militants d’Al-Qaïda préparant des attentats contre les occidentaux.

L’armée pakistanaise a multiplié ces derniers mois les offensives contre les talibans pakistanais dans leurs fiefs des zones tribales.

Quatre-vingts insurgés islamistes ont ainsi été tués dans une attaque terrestre et aérienne que les militaires ont déclenchée dimanche dans le district tribal de Bajaur, a annoncé mardi un commandant pakistanais.

Parallèlement, les tirs de missiles à partir d’avions sans pilote américains s’accroissent dans cette région depuis janvier, alimentant un puissant sentiment antiaméricain.

Les Etats-Unis refusent de reconnaître officiellement ces attaques et le Pakistan proteste publiquement contre ces violations de sa souveraineté nationale. Mais les médias américains et pakistanais disent régulièrement que les opérations de drones sont le fruit d’une entente secrète entre les deux pays.

Des responsables pakistanais et américains sont convaincus que le chef du Mouvement des talibans pakistanais (TTP), Hakimullah Mehsud, qui a conçu un attentat contre une base de la CIA en Afghanistan en décembre, est mort des blessures reçues pendant l’intervention d’un de ces appareils, a à cet égard écrit dimanche soir le New York Times.

Les militaires pakistanais, qui ont monté l’an dernier une vaste opération contre Hakimullah Mehsud et ses partisans dans le Waziristan du Sud, autre région tribale et fief du TTP, n’étaient toutefois pas en mesure de confirmer cette information.

Hakimullah Mehsud est arrivé fin août 2009 à la tête du TTP, qui a fait allégeance à Al-Qaïda, succédant à Baitullah Mehsud, tué par la frappe d’un drone américain le 5 août le 5 août dans le Waziristan du Sud.

Pour leur part, les talibans pakistanais avaient démenti dimanche une nouvelle rumeur sur le décès d’Hakimullah Mehsud, déjà donné pour mort le mois dernier après un tir de missiles américains.

Islamabad est, depuis la fin 2001, l’allié-clé de Washington dans la région dans sa “guerre contre le terrorisme”, et c’est pour cela qu’Al-Qaïda et les talibans pakistanais ont décrété à l’été 2007 le jihad contre les autorités pakistanaises.

Ces rebelles sont responsables d’une vague d’attentats qui a déjà fait près de 3.000 morts dans tout le Pakistan en deux ans et demi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related