Subscribe

Du pop art breton exposé à New York

Pour célébrer ses vingt ans, le mouvement de pop art breton Hangar’t s’offre une exposition à New York. 45 habitants de Nizon, dans le Finistère Sud, sont en ce moment à Manhattan pour le vernissage qui aura lieu à la Fondation Angel Orensanz.

En 1992, Yves Quentel, journaliste à France Bleu Armorique, monte un groupe avec les habitants de Nizon, commune de Pont-Aven, ayant pour objectif de travailler sur la mémoire rurale. Tous les dimanches, les villageois se rassemblent avec leur collection de photos. “Je voulais en faire des peintures avec des couleurs vives, influencées par le pop art et la nouvelle figuration, Rancillac, Monory, Fromanger…”, explique-t-il.

Vaches, tracteurs, femmes en coiffe prennent ainsi des couleurs flashy, pour immortaliser d’une nouvelle manière le patrimoine local. “Je ne pensais pas que l’expérience durerait 20 ans !”, s’enthousiasme le Breton, venu à New York pour lancer une exposition de Hangar’t. L’anniversaire du mouvement, qui compte aujourd’hui près de 300 toiles, se poursuivra en novembre avec une seconde exposition à Paris.

Il s’agit d’un travail collectif – six à sept personnes œuvrent sur chaque composition – “basé sur l’entraide, comme dans les campagnes françaises pour les moissons par exemple.” Environ 80 Nizonais, de 14 à 81 ans, ont appliqué leurs coups de pinceaux aux canevas communs qui ne sont pas signés et ne sont pas destinés à la vente.

“Notre figure emblématique, c’est la mamm-gozh. Ce qui veut dire grand-mère en Breton”, traduit Yves Quentel. “Elle s’appelle Marie Cariou et on va présenter une quinzaine de portraits d’elle. C’est un peu notre Marilyn Monroe”, indique le journaliste avec un clin d’œil à l’un des fondateurs du pop art, Andy Warhol, qui a représenté la starlette en de multiples teintes.

La plupart des participants ne connaissaient pas Warhol ou le pop art quand ils se sont lancés dans l’aventure. “Mais ils connaissaient Gauguin”, note Yves Quentel, rappelant que le peintre, connu pour ses Tahitiennes, a travaillé dans le bois de Nizon. L’équipée venue de Bretagne a prévu d’aller au Metropolitan Museum pour parcourir l’exposition qui s’y tient actuellement : “Regarding Warhol – 60 artists, 50 years”, une rétrospective sur le travail de l’Américain et sur les artistes qu’il a inspirés. “On verra s’ils sont conquis”, avance prudemment l’initiateur du Hangar’t.

“De Gauguin à Warhol, de Pont-Aven à New York”, du 26 octobre au 1er novembre de 14h à 19h à la Fondation Angel Orensanz, 172 Norfolk Street, New York. Vernissage le jeudi 25 de 18h à 20h.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related