Subscribe

Échanges en public entre Bertrand Delanoë et Rahm Emanuel à Chicago

Le maire de Paris Bertrand Delanoë, dont c’est la première visite à Chicago, était hier l’invité d’honneur du Global Cities Forum, où il a participé a une table ronde avec le maire de Chicago, Richard Daley. Il intervient aujourd’hui en compagnie notamment de Rahm Emanuel, le bras droit de Barack Obama, à une conférence à l’University of Illinois. Au programme : les grands défis qui attendent les gouvernements locaux aux XXIe siècle. Il se rendra en fin d’après-midi au French Market, situé en centre-ville, pour aller à la rencontre de la communauté française.

Cliquez ici pour suivre la suite de la conférence en direct, jusqu’à 12 h 30, heure de Chicago.

Dans son discours prononcé avant le début de la discussion à laquelle a pris part Rahm Emanuel, sécretaire général de la Maison Blanche, le maire de Paris a salué en français « une Amérique ouverte au monde, une Amérique que nous aimons, l’Amérique du président Barack Obama ». Il a ensuite loué la municipalité de Chicago pour avoir su « concilier noblesse de conviction avec pragmatisme ». Un exemple qui prouve, a-t-il ajouté, que l’on peut moderniser une ville, « être conquérant » tout en ayant « des valeurs ».

Bertrand Delanoë préside l’Union des cités et gouvernements locaux unis (UCGL), une association rassemblant les maires des grandes villes, dont le forum se tient en ce moment à Chicago. « Nous sommes ici pour échanger », a-t-il declaré en introduction, « pour apprendre les uns des autres ». Il a finalement eu quelques mots chaleureux mais hésitants en anglais, « Thank you for America for the honor we have to be here. »

Durant les échanges avec Rahm Emanuel et le maire de Philadelphie Michael Nutter, il a été question « d’un gros souci commun » selon M. Delanoë « à toutes les grandes villes », à savoir le degré d’autonomie des collectivités locales, et « le problème de la répartition des finances ». La décentralisation ayant entraîné le transfert des politiques nationales, comme la solidarité, « sans les moyens » s’est-il désolé.

Cet après-midi le maire de Paris est attendu au French Market, un marché couvert géré par la famille Bensidoun et un exemple de réussite entrepreunariale française à Chicago. Il y rencontrera les associations et représentants de la communauté française.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related