Subscribe

Edouard Balladur plaide à Washington en faveur d’un rapprochement entre l’Europe et les États-Unis

Edouard Balladur était mardi à Washington pour présenter son projet d’union occidentale qui renforcerait les liens transatlantiques en créant un espace de discussion entre les États-Unis et l’Europe.

Edouard Balladur rêve d’une “union occidentale”. L’ancien Premier ministre français a plaidé mardi à Washington en faveur d’un rapprochement entre l’Union européenne et les Etat-Unis. “À l’heure actuelle, l’Europe et les Etats-Unis représentent la moitié de la production mondiale, a-t-il expliqué. Dans quelques années, ce ne sera plus que le tiers. Nous avons intérêt à nous associer”. Selon lui, les deux grands blocs sont des partenaires naturels en raison de leurs “valeurs communes”: “L’Europe n’a pas de meilleur allié que les États-Unis et vice-versa”, a-t-il ajouté.

L’”union occidentale” que prône l’ancien Premier ministre est avant tout un espace de discussion. Le politicien UMP (droite) aimerait que les dirigeants européens et américains se rencontrent tous les trois mois pour discuter de leurs intérêts communs ou de la manière d’aborder les problèmes. “Nous pourrions envisager de prendre une décision de politique étrangère qu’après en avoir discuté ensemble”, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse au National Press Club. “Les sujets de discussion sont nombreux comme la crise géorgienne l’a démontré ces dernières semaines”.

Edouard Balladur est favorable à un rapprochement entre la politique monétaire de l’Union européenne et celle des États-Unis. Il est également en faveur d’une meilleure gestion des taux de change entre l’euro et le dollar “en fonction de l’intérêt commun”. Il veut aussi élargir les champs commerciaux et créer une sorte de “marché commun transtatlantique”. “Nous avons besoin de plus d’homogénéité et d’une meilleure gestion commerciale”, a affirmé le Premier ministre, qui a aussi souligné le besoin d’un accord entre Washington et les capitales européennes sur l’évolution de l’OTAN. “Jusqu’où l’Alliance atlantique doit-elle aller?, s’est demandé M. Balladur. Quelle genre de guerre doit-elle mener?

Les conditions pour la création d’une Union occidentale ne sont pas encore réunies, comme l’a reconnu Edouard Balladur. Les États-Unis sont sur le point d’élire un nouveau président et les membres de l’UE doivent encore ratifier le traité de Lisbonne qui créerait notamment un poste de chef de l’exécutif européen. “Ce projet ne peut marcher que si nous sommes des partenaires égaux”, poursuit Edouard Balladur. “Tant que l’Europe n’est pas organisée, ça ne marchera pas”. Le politicien reconnaît que son idée qu’il a exposée dans un livre – Pour une Union Occidentale entre l’Europe et les Etats-Unis (ed. Fayard)- , ne se réalisera pas du jour au lendemain. Il a parlé à Washington de “tâche pour les décennies à venir” et a regretté dans ce contexte le non irlandais au Traité de Lisbonne.

Edouard Balladur s’est défendu de vouloir isoler la Russie avec son projet et affirme que les désaccords entre la France et les Etats-Unis sur la politique à adopter vis-à-vis de la Syrie seraient un bon sujet de discussion dans le cadre d’une union occidentale. Il a assuré que son projet ne provoquerait pas un choc des civilisations et cité l’exemple du Groupe de Shangaï qui rassemble la Chine, la Russie et des pays du Caucase. “Dans le cadre de la crise entre la Russie et la Géorgie, ce Groupe a émis un avis réservé sur la politique russe et ça a probablement eu un impact“, a avancé M. Balladur. “Personne n’a critiqué le groupe de Shangaï”.

L’ancien Premier ministre qui est aujourd’hui l’un des conseillers de Nicolas Sarkozy, a souligné qu’il parlait en son nom et non pas en celui de l’Elysée. Au cours de sa conférence de presse, Edouard Balladur a aussi affirmé être “serein” face aux propos du ministre de la Justice rwandais qui accuse la France d’avoir “participé” à l’exécution du génocide rwandais en 1994, époque où il était le Premier ministre français.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related