Subscribe

Edward Hopper vu par les cinéastes français

Huit cinéastes, dont les Français Mathieu Amalric, Sophie Barthes, Dominique Blanc, Valérie Mréjen et Valérie Pirson, ont réalisé un court-métrage inspiré de l’univers visuel du peintre américain.

En marge de l’exposition parisienne Edward Hopper, qui se tient au Grand Palais jusqu’au 28 janvier 2013, la chaîne culturelle franco-allemande Arte a passé commande à huit cinéastes pour réaliser un petit film librement inspiré d’un tableau de leur choix.

Intitulée “Hopper vu par”, cette série de court métrages d’une durée de 5 minutes chacun est visuellement très intéressante. Les compositions de Hopper prennent vie et les cinéastes donnent leur version de l’histoire derrière chaque tableau. Extraits :

Hopper vu par Sophie Barthes

La Toulousaine Sophie Barthes qui vit à New York, tisse un scénario digne du film La rose pourpre du Caire de Woody Allen. Elle imagine Edward Hopper au travail, pris à partie par la jeune femme (celle de “Morning Sun”) qu’il est en train de peindre, se plaignant du peu d’espace dont elle dispose dans la toile. Edward Hopper l’emmène alors dans les rues de New York, puis dans un diner dont le décor se fond dans la célèbre toile du peintre, “Nighthawks”.

Hopper vu par Mathieu Amalric

Mathieu Amalric a travaillé à partir du tableau “Sun in an empty room”, l’avant-dernière toile d’Edward Hopper, sur un montage sonore composé d’extraits des quatre derniers Lieder de Strauss que Hopper écoutait en travaillant, d’interviews et d’archives radio.

Hopper vu par Dominique Blanc

L’histoire d’un clown triste, inspiré de l’œuvre “Soir Bleu”, puis du tableau  “A woman in the sun”.

Visionner l’intégrale des courts-métrages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related