Subscribe

Eleanor Dubinsky, chanteuse à trois voix

Au programme du premier concours “New York sings in French”, organisé dans le cadre des “French Culture Nights” mercredi 22 septembre, la chanteuse Eleanor Dubinsky présente la particularité de chanter en trois langues différentes.

Au moment d’interviewer Eleanor Dubinsky, on ne sait pas trop en quelle langue commencer. Dans ses chansons, la New-Yorkaise jongle avec bonheur entre l’anglais, le français et l’espagnol pour exprimer différentes émotions: “Il y a des sentiments qui sortent naturellement dans une langue et pas dans une autre. Le français est une langue très poétique, avec des métaphores qu’on ne peut pas retranscrire en anglais. L’espagnol permet de dire les choses plus directement.”

Dans certaines chansons, comme “Jeu de deux“, Eleanor Dubinsky passe du français à l’anglais le temps d’un couplet. Dans “Cuando Voy”, elle reprend le même couplet dans les trois langues. “C’est une expression de ma vie quotidienne”, affirme la chanteuse de 34 ans, je parle vraiment les trois langues tous les jours, je suis dans un monde où il y a beaucoup de mélange.” Dans son groupe de six musiciens, on compte deux  Français – le bassiste et le guitariste – et un percussionniste brésilien.

“Quand on parle une autre langue, ce ne sont pas que des mots… C’est aussi une manière d’être”, estime Eleanor Dubinsky. “J’adore parler français, cela me met dans un état différent et me permet de faire ressortir des traits de caractères auxquels je n’ai pas forcément accès dans ma langue maternelle”. Et New York semble l’endroit rêvé pour s’épanouir dans le trilinguisme.

“Quand j’étais petite, j’inventais des langues”

Fille de deux parents américains, Eleanor Dubinsky s’est toujours ouverte aux autres langues. Lorsqu’elle a commencé à jouer du violoncelle à trois ans, son professeur japonais l’a habitué à d’autres sonorités. “Je pense qu’il y a un mécanisme musical dans ma tête qui me donne des facilités pour apprendre d’autres langues” songe-t-elle lorsqu’on lui parle de ce don. “J’ai toujours adoré parler d’autres langues. Quand j’étais petite, j’en inventais.”

Eleanor maîtrise aussi le tchèque (elle a vécu deux ans à Prague) et se débrouille en italien et portugais… Elle n’a jamais vécu en France, mais a souvent servi de traductrice à ses amis lors de ses nombreux voyages dans l’Hexagone. Elle a appris l’espagnol grâce à un petit ami argentin. Un talent qu’elle met désormais au service de la musique.

Danseuse de formation, Eleanor Dubinsky n’a commencé à chanter que ces dernières années, pour  partager ses émotions avec le public sur scène. Ses chansons sont douces et introspectives, mais elle aimerait évoluer vers une musique plus “joyeuse” et propice à la danse. “Je pense que la musique que j’ai produite jusqu’ici correspond à un moment de ma vie où je devais régler des choses avec moi-même, confie-t-elle, “désormais je me trouve plus disponible pour m’ouvrir au monde.”

À l’occasion de “New York sings in French”, où elle sera en compétition avec  la Française Floanne Ankah et l’Haïtienne  Rose Noël, Eleanor Dubinsky privilégiera pour une fois un peu plus la langue de Molière. “C’est peut-être le début d’une conversation avec les Français” espère-t-elle.

French Culture Night : 22 septembre, Touch, 240 W. 52th Street.

http://www.frenchculturenights.com/

Infos pratiques

le site internet d’Eleanor Dubinsky

le myspace d’Eleanor Dubinsky

la page facebook d’Eleanor Dubinsky

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related