Subscribe

Élection AFE : bataille électorale sur fond de polémique

Alors que le vote par Internet a commencé mercredi 20 mai pour élire  les  représentants à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE),  les candidats continuent à faire campagne pour tenter de remporter,  le 7 juin, les 11 sièges en jeu. France-Amérique continue son tour d’horizon des quatre circonscriptions avec celle de San Francisco où les listes de Claude Girault, Gérard Michon, Jean-Claude Zambelli et Franck Barrat, s’affrontent sur fond de polémique.

Avec une liste de gauche menée par Claude Girault (ADFE-Français du monde), deux de droite menées respectivement par Gérard Michon (UMP) et Jean-Claude Zambelli (UFE), et pour la première fois une au centre menée par Franck Barrat (Modem-US), les expatriés de la circonscription de San Francisco, qui doivent désigner quatre représentants à l’Assemblée des Français de l’Étranger, ont cette année l’embarras du choix.

Mais si Claude Girault salue cette diversité comme la preuve que ces élections intéressent de plus en plus de monde, il n’apprécie pas du tout le ton qu’a pris la campagne. Le candidat et conseiller sortant fait référence aux attaques personnelles dont il est la cible par courriels interposés. Il y est accusé notamment d’avoir enrôlé deux personnes dans son comité de soutien malgré elles, et d’être à l’origine du licenciement de Benoît Clair, un journaliste qui collaborait ponctuellement avec  TV5, ainsi que du renvoi du directeur de l’Alliance Française de San Francisco. D’après la chaîne, le journaliste en question avait tenté de monter, sans l’aval de sa direction à Paris, un débat d’information sur le rôle de l’AFE. Cette rencontre devait être organisée avant le début de la campagne, dans les locaux de l’Alliance Française de San Francisco, en présence des deux conseillers sortants : Claude Girault pour la gauche et Gérard Michon pour la droite. Après bien des imbroglios, le premier avait finalement renoncé à y participer.

Cette affaire remonte à décembre, mais les règlements de compte relayés par Internet ont fait enfler la rumeur ces derniers jours. « Ce sont des mensonges et tout cela est manigancé par un adversaire politique, estime Claude Girault. Et franchement me rendre responsable du sort de ces deux personnes, c’est m’accorder une  influence que je n’ai pas ». Il préfère attendre le soir des résultats pour décider de la suite à donner aux évènements. « Il est évident que j’ai tous les éléments en main pour faire annuler cette élection par le conseil d’État pour diffamation et propagande mensongère au minimum, explique-t-il. Il n’est pas exclu d’ailleurs que cette affaire n’aille pas au pénal », poursuit le professeur à la retraite.

Les autres candidats comme beaucoup de membres de la communauté française de Californie, ont reçu des courriels sur l’affaire. Gérard Michon qui conduit une liste UMP, admet volontiers très bien connaître le jounaliste en question et avoir suivi l’affaire de près mais affirme avec force ne pas s’en être mêlé. « C’est une polémique détestable, déclare-t-il. Mais je pense que certains faits reprochés à M. Girault correspondent à une réalité. »

Jean-Claude Zambelli refuse de faire le moindre commentaire sur les déconvenues de celui qu’il préfère désigner « non comme un adversaire mais comme un concurrent ».

Franck Barrat lui aussi veut rester à l’écart de cette affaire. « J’ai bien sûr eu connaissance de ces emails, mais je ne les ai pas fait suivre. C’est de la politique poubelle. »
Le candidat du Modem se dit bien plus intéressé par les messages électroniques envoyés par des électeurs désireux de connaître le programme de sa liste.  « À cause de l’interdiction de faire de la propagande politique à l’étranger, on a dû se contenter de faire de l’information. C’est vraiment dramatique car c’est un frein au débat », regrette Franck Barrat.  « Mais on a noté un intérêt constant pour l’alternative et le changement que représente notre liste », souligne le président du Modem-US qui avoue par ailleurs prendre beaucoup de plaisir à cette première aventure électorale.

Jean-Claude Zambelli est lui aussi très contrarié par les restrictions imposées aux candidats. « Cet encadrement inique diminue considérablement le potentiel d’information que nous pouvons mettre à la disposition des électeurs, se désole-t-il. Cependant, il semble que ce scrutin suscite plus d’intérêt que celui de 2003. Contrairement au candidat de la liste Modem, qui a choisi de ne pas organiser de réunions publiques, Jean-Claude Zambelli fait des allers-retours entre Los Angeles et San Francisco. « J’accumule les miles, plaisante-t-il. Mais il est indispensable d’être présent physiquement sur ces  deux fronts sans négliger les autres villes de notre circonscription où nous avons des colistiers. »

Gérard Michon, lui aussi, essaie de couvrir un maximum de terrain, ayant d’ailleurs remarqué que les réunions organisées dans d’autres États que la Californie, où les électeurs sont très sollicités, suscitent beaucoup plus de curiosité. « Nous avons par exemple organisé un évènement à Las Vegas avec trois fois plus de monde que d’habitude. Les questions sur la sécurité sociale ou les retraites ont fusé. » Des moments qui lui font  regretter, à lui aussi, le manque de débat dont souffrent ces élections des représentants de l’AFE. Gérard Michon ajoute,un peu inquiet, qu’il n’a toujours pas reçu les imprimés électoraux – listes, professions de foi, bulletins de vote – et qu’il n’est pas le seul.

Claude Girault préfère également évoquer son travail d’élu, ses initiatives au sein des commissions ou du bureau de l’AFE. «  Cela fait des années que je sillonne ma circonscription pour aller à la rencontre des gens et les écouter, les aider, les rencontrer. C’est cela qui est intéressant… Plus que le reste » , soupire-t-il. Il dit attendre, malgré tout,  le verdict des urnes avec sérénité.

www.assemblee-afe.org

L’Alliance française de San Francisco précise:

“Le départ de M. Ben Daoudi de son poste de directeur de l’Alliance française de San Francisco n’a rien à voir avec la série d’événements dont Madame Safar parle dans son article”.

À lire aussi

Élection AFE : chassé-croisé dans le Midwest

Circonscription de Houston : la solitude de Damien Regnard

Onze conseillers pour les expatriés d’Amérique

Assemblée des Français de l’Étranger : des candidats interdits de campagne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • AFE : Jean-Claude ZambelliAFE : Jean-Claude Zambelli Jean-Claude Zambelli, ingénieur, se présente dans la circonscription de San Francisco avec l'investiture de l'UFE.Le numéro deux de sa liste est Mélanie Ghannoudi, curatrice privée […] Posted in Education
  • AFE : Claude GiraultAFE : Claude Girault Claude Girault, 66 ans, conseiller sortant, est candidat du groupe Français du Monde - l’ADFE dans la circonscription de San Francisco.Le numéro deux de sa liste est Édouard Mayoral, 41 […] Posted in Education