Subscribe

Election annulée de Corinne Narassiguin, Lefebvre et Balkany à nouveau candidats

Le Conseil constitutionnel a annoncé vendredi l’annulation de l’élection de la députée socialiste représentant les Français d’Amérique du Nord Corinne Narassiguin, déclarée inéligible pour un an. A droite, Frédéric Lefebvre, Julien Balkany et Gérard Michon ont confirmé à France-Amérique leur candidature pour la nouvelle élection, qui devrait avoir lieu dans les trois prochains mois.

Représentant les Français d’Amérique du Nord, Corinne Narassiguin (PS) avait remporté son siège avec 54% des voix face à l’ex-secrétaire d’Etat et porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre (UMP), au printemps 2012. Son élection a été invalidée vendredi 15 février. La socialiste a de plus été déclarée inéligible pour un an, en raison du “caractère substantiel des obligations méconnues” concernant le financement de sa campagne électorale, a écrit le Conseil constitutionnel dans un communiqué. Il lui est reproché d’avoir “ouvert deux comptes bancaires, dont un à l’étranger”, pour sa campagne, alors que les candidats sont tenus “d’ouvrir un compte unique retraçant la totalité de leurs opérations financières”. La décision complète est disponible sur le site du Conseil des Sages.

Lors du rejet des comptes de Narassiguin par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), l’élue socialiste avait soutenu que la commission n’avait “pas remis en cause la sincérité” de ses comptes. Elle incriminait le “flou” des règles concernant les campagnes législatives à l’étranger. Antoine Treuille et Emile Servan-Schreiber, candidats divers droite, ont eux aussi été déclarés inéligibles pour un an, à la suite de décisions de la CNCCFP rejetant leurs comptes de campagne.

Evoquant sa “grande tristesse”, Corinne Narassiguin a réaffirmé n’avoir “jamais eu pour but de contourner le système légal français de contrôle des dépenses électorales”. Selon elle, l’annulation de son élection est “symptomatique du flou qui a entouré les règles qui ont encadré les campagnes législatives à l’étranger et les particularités liées à un scrutin sur de vastes circonscriptions, avec des règles différentes en fonction des pays, sans compter les difficultés particulières à opérer hors zone Euro.” Si elle ne pourra pas se représenter, Corinne Narassiguin a précisé qu’elle fera “des propositions pour améliorer la loi et la règlementation afin que les futurs candidats à l’étranger ne se trouvent pas confrontés aux mêmes problèmes parfois insolubles dans l’état actuel de la jurisprudence ainsi produite par le Conseil Constitutionnel.”

Frédéric Lefebvre et Julien Balkany sur les rangs

L’ex-secrétaire d’Etat au Commerce Frédéric Lefebvre (UMP) a de son côté confirmé vendredi à France-Amérique être à nouveau candidat à la législative dans la circonscription Amérique du Nord. “C’est avec enthousiasme, ferveur, que je me lance dans cette nouvelle campagne électorale devant les électeurs, les Français d’Amérique du Nord”, a dit le conseiller régional d’Ile-de-France. “Je prends acte de la décision du Conseil constitutionnel avec sang-froid et satisfaction”, a-t-il affirmé. Joint au téléphone, son suppléant lors de l’élection de juin dernier, Olivier Piton, a avoué qu’il ne s’attendait pas à cette décision du Conseil constitutionnel : “Avec Frédéric Lefebvre, que j’ai eu ce matin au téléphone, nous étions extrêmement surpris. Corinne Narassiguin a dû pousser le bouchon très loin. De notre côté, on attend d’avoir l’investiture de l’UMP mais je suis bien sûr convaincu que nous l’aurons”.

Frédéric Lefebvre promet que sa “nouvelle campagne apportera des réponses à des problématiques pour tous ces Français expatriés”. “Au Parlement, je veux faire entendre la voix d’une opposition ferme et constructive qui s’occupe des Français plutôt que de son nombril”, a-t-il dit. “Pour ma part, mes comptes ont été validés”, a souligné M. Lefebvre. Le candidat UMP avait obtenu 22,08% des voix lors du premier tour de l’élection de juin dernier.

Julien Balkany a lui aussi annoncé vendredi qu’il serait à nouveau candidat. “A maintes reprises au cours de la campagne des législatives de juin 2012, j’avais dénoncé l’amateurisme de la candidate du PS. Le Conseil constitutionnel vient donc de (me) donner a posteriori raison en prononçant de surcroît l’inéligibilité de Corinne Narassiguin”, écrit dans un communiqué le frère du député des Hauts-de-Seine Patrick Balkany.

“Je souhaite poursuivre mon engagement au service de mes compatriotes, résidant comme moi en Amérique du Nord et dont je partage le quotidien depuis plus de 8 ans”, explique l’ex-candidat DVD, qui dirige un fonds d’investissement new-yorkais, Nanes Balkany Partners. Il s’agit, dit-il, “d’une occasion unique et historique (…) de poursuivre la reconquête amorcée (par la droite) lors des trois élections législatives partielles de décembre 2012” et appelle “l’UMP et l’UDI à soutenir officiellement sa candidature dès le premier tour”. Pour rappel, Julien Balkany avait fait un score de 6,61% des voix lors du premier tour de l’élection législative en Amérique du Nord, terminant quatrième.

Contacté par France-Amérique, Gérard Michon, candidat divers droite, a lui aussi confirmé qu’il serait à nouveau candidat à la prochaine élection. Il avait obtenu 2,23% lors de l’élection de juin dernier. Son suppléant sera Marc Cormier, comme lors de l’élection de juin dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related