Subscribe

Élections AFE : mauvais pronostic pour le vote Internet

Dimanche les expatriés des États-Unis élisent leurs répresentants à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE). En attendant les résultats, les candidats, en lice pour 11 sièges, guettent les signes indicateurs d’une meilleure participation électorale qu’en 2003. Si le vote par correspondance semble en progression, le vote par Internet devrait être en recul, contre toute attente.

Le vote par Internet avait été testé en 2003 aux États-Unis pour ces mêmes élections dans l’espoir de voir le taux de participation augmenter. S’il n’avait pas dépassé 15 %, l’abstention avait marqué le pas et cette première avait été saluée comme un bon signe. Cette année cependant, de nombreux électeurs se sont manifestés auprès des candidats des quatre circonscriptions pour se plaindre de problèmes rencontrés lors du vote par Internet, certains ayant préféré carrément abandonner la manœuvre.

« On sait déjà que la participation électronique a été faible, en partie à cause de nombreuses difficultés techniques rencontrées par les électeurs », explique dans un courriel Edouard Mayoral, numéro deux de la liste Français du monde-ADFE dans la circonscription de San Francisco. « Seulement 225 votes électroniques à San Francisco et 167 à Los Angeles ont pu être validés. »

Au consulat de New York on précise qu’un système d’assistance aux électeurs a été mis en place sous forme de foire aux questions sur le site Internet, ou avec une adresse électronique dédiée à ce problème avec réponse dans la journée ainsi qu’une assistance par téléphone. Entre le 20 mai et le 4 juin plus de 500 électeurs auraient ainsi été aidés.

Damien Regnard, qui se présente dans la circonscription de Houston, a pris la peine, par précaution, d’envoyer aux électeurs un mode d’emploi permettant de visualiser les fenêtres censés apparaître à l’écran au fur et à mesure du processus. « J’ai eu beaucoup de retours positifs par email et téléphone », remarque-t-il.

Le sénateur des Francais de l’Étranger Christophe-André Frassa, qui était de passage dans la circonscription de Chicago pour soutenir Charles Balesi candidat de l’UFE, a enchainé, pendant la campagne, les voyages dans les pays concernés par le scrutin en zone A (Afrique et Amérique). Il a pu contaster que « bien que la procédure soit simplifiée, elle reste complexe, pour des raisons de sécurité notamment. J’ai donc relevé quelques points qui pourraient être revus comme ces fenêtres disruptives qui bloquent le processus. » « Mais franchement », ajoute-t-il, « il faut juste un peu de patience… Les Français d’Amérique ont un réseau Internet quand même plus performant qu’en Afrique ! »

Quoi qu’il en soit, le nombre de votes électroniques tournait autour de 5000 en début de semaine dans toute la zone A (contre plus de 5300 votes par Internet en 2003 aux États-Unis seulement), selon plusieurs candidats.

Franck Barrat, tête de liste Modem, a lui aussi éte contacté par des électeurs qui rencontraient des difficultés pour voter par Internet mais il espérait qu’il y aurait des transferts vers le vote par correspondance. Le consulat de San Francisco lui a assuré que beaucoup plus d’enveloppes avaient été reçues qu’en 2003. 1100 enveloppes à San Francisco et 800 à Los Angeles environ, précisait Édouard Mayoral vendredi, alors que les derniers votes postaux devaient être reçus à 18 h ce même jour. À titre de comparaison en 2003, 557 personnes avaient voté par correspondance à San Francisco et 674 à Los Angeles alors que le territoire n’était découpé qu’en deux circonscriptions – côte Est et côte Ouest – contre quatre aujourd’hui.

À Houston, le consul-adjoint Matthieu Clouvel confirmait, sans donner de chiffre, la tendance à la hausse. « Il est très clair que nous avons comptabilisé bien plus de votes pour cette élection… soit parce que Houston a maintenant sa propre circonscription soit parce que l’information est bien passée auprès des électeurs… »

Même son de cloche à Chicago où on comptait trois fois plus de votes postaux que lors du précédent scrutin.

Dans la circonscription de Washington aussi, les consulats ont reçu bien plus de votes par correspondance qu’il y a six ans. Fin mai déjà, Benjamin Rouah, tête de liste des Jeunes Français d’Amérique, avait constaté cette augmentation alors qu’il restait encore deux semaines avant la clôture du vote espérant que sa candidature surprise avait contribué au phénomène.

Jean Lachaud élu sortant, qui se présente pour un troisième mandat, suit lui aussi de très près les développements et confirme que les chiffres semblent indiquer un plus grand intérêt pour le scrutin. Il précise cependant qu’il faut compter avec les 10 à 15 % de bulletins refusés en l’absence de signatures de réference, conservés en archive.

Ce qui l’inquiète en revanche c’est que certains bureaux de vote, cherchaient encore des assesseurs volontaires avant le week-end. « La décision du ministère des Affaires étrangères d’attendre 6 heures du matin lundi (heure de Paris) pour communiquer aux différents bureaux de vote le résultat des suffrages électroniques pose des problèmes considérables », explique-t-il. Cela oblige les assesseurs – deux minimum – à rester dans les bureaux de vote (ou à y revenir) après la fin du dépouillement des urnes et jusqu’à la publication du décompte des votes par Internet dans la nuit de dimanche à lundi. » Il ajoute : « Il est déjà difficile de trouver des volontaires pour passer un dimanche entier dans un bureau de vote… »

Au pire, les deux premiers électeurs à franchir la porte seront réquisitionnés pour une très longue journée…

 

Les consulats-généraux seront ouverts dimanche de 8 h à 18 h.

À lire aussi dans notre dossier AFE

AFE : onze sièges de conseillers pour représenter les expatriés français d’Amérique

Assemblée des Français de l’Étranger : des candidats interdits de campagne

Élection AFE : dernières nouvelles du front dans les 4 circonscriptions

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related