Subscribe

Elizabeth Edwards, figure de la gauche américaine, meurt d’un cancer

Elizabeth Edwards, épouse de l’ancien candidat démocrate à la vice-présidence John Edwards et figure de la gauche américaine, est morte mardi d’un cancer à l’âge de 61 ans, a annoncé une personne proche de sa famille.

Le président Barack Obama a salué en elle “une avocate inlassable de la cause de l’assurance maladie et du combat contre la pauvreté”. “A travers ce qu’elle a enduré, Elizabeth a fait preuve d’une détermination et d’une grâce qui resteront longtemps source d’inspiration”, a-t-il estimé dans un communiqué. Mme Edwards avait annoncé lundi qu’elle avait mis fin à son traitement après avoir été informée par ses médecins que toute tentative de thérapie était désormais inutile.
Elizabeth Edwards s’était séparée de son mari après que celui-ci, au centre d’un scandale, eut reconnu être le père d’un enfant conçu hors mariage.
Elle avait découvert son cancer du sein au cours de la campagne présidentielle de 2004, année où John Edwards fut le candidat malheureux à la vice-présidence américaine sur le “ticket” démocrate (BIEN DEMOCRATE) aux côtés de John Kerry. Le couple avait caché cette information jusqu’au lendemain de l’élection. 
Après une rémission, la maladie était réapparue en 2007, au moment où John Edwards était à nouveau en campagne pour la primaire démocrate à la présidentielle 2008. M. Edwards, arrivé troisième derrière Barack Obama et Hillary Clinton, a abandonné la vie politique après la révélation de son aventure extra-conjugale en août 2008. Mme Edwards avait fait savoir que son mari lui avait révélé son infidélité en 2006.
Avocate et mère de quatre enfants, dont l’un était mort dans un accident de voiture, Mme Edwards était très respectée au sein du parti démocrate. Selon les médias, elle est morte entourée des siens, y compris son mari, dans sa maison de Caroline du Nord.
“L’Amérique a perdu quelqu’un qui s’est battu passionnément pour bâtir une société plus humaine et plus juste, pour réformer le système de santé et pour qu’on découvre un remède contre le cancer”, a déclaré la secrétaire d’Etat Hillary Clinton dans un communiqué.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related