Subscribe

Enquête au Canada après l’alerte à bord d’un vol pakistanais

La police canadienne a indiqué samedi poursuivre son enquête sur l’alerte concernant la prétendue introduction d’explosifs à bord d’un avion pakistanais, alors que la fouille de l’appareil n’a rien donné et que le suspect, un Canadien d’origine pakistanaise, a été remis en liberté en Suède.

“L’enquête se poursuit et s’il s’agit d’un canular terroriste, la personne à son origine sera inculpée”, a déclaré à l’AFP la porte-parole de la police fédérale Julie Gagnon. En droit canadien, un “canular terroriste” est un “méfait public” puni d’une peine de prison pouvant atteindre jusqu’à cinq ans de détention aux termes de l’article 140 du code criminel. Mme Gagnon s’est refusée à toute autre précision sur l’origine de l’alerte.
A Stockholm, où s’était posé d’urgence le vol Toronto-Karachi de la compagnie pakistanaise PIA, les enquêteurs suédois ont indiqué qu’il s’agissait d’un appel téléphonique d’une femme accusant un passager d’être porteur d’explosifs et d’avoir l’intention de faire sauter l’appareil.

Le Boeing 777 de la Pakistan International Airlines (PIA), reliant Toronto à Karachi, avait dû se poser en urgence à l’aéroport de Stockholm samedi matin après une alerte à la bombe. L’appareil avait à son bord 261 personnes – 243 passagers, dont le passager suspect, et 18 membres d’équipage.

Le parquet suédois a relâché le Canadien d’origine pakistanaise et aucune charge n’a été retenue contre lui. “Les soupçons contre cet homme ne sont pas suffisamment solides pour le placer en garde à vue et il est donc libre de quitter la Suède”, avait indiqué le parquet.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related