Subscribe

Equipe de France: Barrages, blessures physiques ou d’amour propre

La France connaît une fin de parcours de qualification pour le Mondial-2010 marquée par la perspective de barrages probables et les forfaits sur blessure de Ribéry et Gourcuff, ou la question Benzema à gérer par Raymond Domenech.

 

. Des barrages en vue

Mathématiquement, Domenech a raison de rappeler que la qualification directe des Bleus, 2e de leur poule avec 15 points derrière la Serbie (19 points) est encore envisageable. Si la Serbie perd ses deux derniers matches et que la France les gagne, par exemple. Ou encore si la France gagne ses derniers matches et soigne sa différence de but pour passer devant des “Aigles” serbes qui auraient fait nul deux fois.

Mais, dans tous les cas de figure, la France n’a plus son destin entre les mains. Et il suffit d’une victoire de la Serbie lors de son prochain match pour que les barrages soient l’unique solution pour aller en Afrique du Sud. La motivation des Serbes est énorme: ce serait une première historique depuis que la Serbie du football est indépendante (elle a participé au dernier Mondial en tant que Serbie-Monténégro).

Lloris, Sissoko ou Clichy ont martelé mardi qu’il espéraient éviter les barrages. Mais après le nul (1-1) en Serbie le 9 septembre, les discours étaient différents. Henry reconnaissait qu’il faudrait un vrai “scénario catastrophe” du côté de la Serbie pour décrocher une qualification directe.

Tout comme Noël Le Graët, vice-président de la FFF, interrogé par l’AFP le 10 septembre: “Je ne crois pas qu’on se qualifiera directement. Il reste donc quatre matches à bien négocier (deux pour finir les qualifications, puis les barrages aller et retour les 14 et 18 novembre)”.

 

. Des blessures

Lundi, Ribéry n’a pu que faire constater sa tendinite au genou gauche et quitter le stage. Avec lui, c’est un créateur capable de jouer sur les côtés ou dans l’axe qui quitte l’équipe. C’est aussi un grossiste en bonne humeur qui disparaît du vestiaire. Et c’est un coup dur car l’autre dépositaire du jeu, Gourcuff, est lui aussi blessé (ischio-jambiers) et avait déclaré forfait la semaine passée.

D’autres joueurs sont arrivés au rassemblement avec des petits pépins physiques. Lassana Diarra n’a pu jouer les deux derniers matches au Real Madrid en raison d’une blessure à une épaule. Thierry Henry a dû tirer un trait lui aussi sur ses deux derniers matches au Barça en raison de douleurs aux adducteurs. Mais +Titi+ a l’habitude d’apprivoiser sa douleur et de jouer diminué.

Squillaci a lui aussi été touché (aux côtes) en Liga avec Séville ce week-end. Il s’est contenté mardi matin d’une séance de récupération en compagnie de Gallas, Govou et Lloris. Selon l’encadrement des Bleus, les nouvelles sont “positives” pour Squillaci.

 

. Des psychodrames à gérer

La fameuse discussion entre cadres des Bleus et sélectionneur, révélée par le Parisien lors du dernier rassemblement, n’avait pas été destructrice, puisqu’à dix contre onze en Serbie, la bande à Henry a livré son match le plus riche depuis le début des qualifications. Les derniers psychodrames en date ne se sont pas joués là, mais dans le faible temps de jeu de Benzema (17 minutes lors des trois derniers matches des Bleus, concentrées dans son entrée en fin de match contre la Roumanie) ou de Ribéry, qui n’a pas compris pourquoi il avait débuté sur le banc en Serbie. Ou encore dans le fait que Malouda a saisi qu’il serait en tribune contre la Roumanie en découvrant qu’il n’y avait pas de maillot pour lui dans les vestiaires. Si Malouda et Ribéry ne se sont pas répandus dans la presse, Benzema a livré ses sentiments sur TF1. Une explication de texte était prévue à Clairefontaine avec Domenech. La question Ribéry a été réglée par son forfait.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related