Subscribe

“Est ce bien vrai?”, se demande le nouveau Nobel de Physique Willard Boyle

L’Américano-canadien Willard Boyle, un des trois lauréats du Nobel 2009 de Physique, a réagi avec joie et incrédulité à l’annonce de son prix, se disant fier de l’étendue de sa co-invention qui a révolutionné la photographie.

“Est ce bien vrai?”, s’est demandé le physicien de 85 ans, ajoutant qu’il était “un peu déphasé”, le coup de téléphone matinal de Stockholm l’ayant empêché de boire son café du matin, a-t-il dit au comité Nobel et aux journalistes par téléphone. Le scientifique a dit qu’il ne s’attendait pas au prix, du moins “pas à ce stade”.

Il a partagé la moitié du Nobel avec l’Américain George Smith pour leur invention en 1969 du DCC (“dispositif à couplage de charge”), un capteur considéré comme l'”oeil électronique” de l’appareil photo numérique.

“Je me vois tous les jours quand je me promène, je vois tous ces gens utiliser nos petits appareils photos numériques. Même si ce ne sont pas exactement nos DCC, ils en sont à l’origine, donc nous sommes ceux, je suppose, qui avons été à la source de cette profusion de petits appareils utilisés à travers le monde”, a-t-il dit.

La plupart des appareils photos numériques actuels utilisent un capteur CMOS plus économe, même si le DCC est toujours utilisé dans la haute technologie. Mais pour Willard Boyle, son meilleur souvenir est d’avoir rendu possible la prise de vues sur Mars.

“La part la plus importante de notre invention, qui m’a touché personnellement, c’est lorsque la sonde sur Mars est arrivée à la surface de Mars et qu’elle a utilisé un appareil photo comme le nôtre et que nous avons vu la première fois la surface de Mars”, a-t-il expliqué.

L’autre moitié du prix a été remise à Charles Kao pour avoir permis la mise au point à la fin des années 60 de la fibre optique.

Related