Subscribe

Etat d’urgence pour les forêts russes à cause de graves incendits

Le président russe Dmitri Medvedev a décrété lundi l’état d’urgence dans sept régions en proie à de graves incendies de forêt qui ont fait au moins 34 morts dans l’Ouest du pays, où la canicule devrait encore durer après un mois de chaleurs exceptionnelles.

“L’état d’urgence en vue d’assurer la sécurité anti-incendie est décrété dans les républiques de Mari El et de Mordovie et dans les régions de Vladimir, Voronej, Moscou, Nijni-Novgorod et Riazan”, précise le décret présidentiel. Ce texte permet de limiter l’accès aux zones où l’activité humaine pourrait provoquer de nouveaux départs de feu. Il élargit aussi la possibilité de recourir aux forces armées pour lutter contre les flammes, alors que 2.000 soldats sont déjà engagés sur le terrain depuis la semaine dernière. “Souvenez vous que chaque allumette jetée peut provoquer un malheur irréparable”, a déclaré M. Medvedev dans une déclaration télévisée, évoquant une “tragédie énorme” et promettant de construire de nouvelles maisons pour les 2.000 personnes ayant perdu leur toit “avant l’arrivée du froid”. La canicule dans l’ouest russe ne donne, elle, aucun signe de recul.

La température atteignait ainsi 36,8°C lundi après-midi à Moscou, et selon les services météorologiques russes elle pourrait dépasser les 40°C en fin de semaine dans la partie occidentale de la Russie. Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine a convoqué lundi à Moscou les gouverneurs des régions concernées et a ordonné de lancer le travail de reconstruction des villages ravagés par les flammes. “Je veux entendre aujourd’hui (lundi) comment s’organise la reconstruction des habitations. Je veux des plans de reconstruction pour chaque région, chaque localité, chaque maison”, a-t-il lancé. Le bilan s’est lui aggravé, passant à 34 morts contre 30 la veille, selon Vladimir Stepanov, un haut responsable du ministère des Situations d’urgence. Quelque 7.000 foyers ont été comptabilisés. Dans la région de Lipetsk (500 km au sud de Moscou), 50 des 70 maisons d’un village ont été détruites par les flammes lundi, a pour sa part déclaré le ministre des Situations d’urgence Sergueï Choïgou. Les autorités russes assuraient pourtant lundi matin que la situation s’améliorait peu à peu.

Dimanche, 128.000 hectares étaient en flammes mais aucun nouveau chiffre n’a été fourni lundi. Moscou a été pris pour sa part pris lundi matin dans une épaisse fumée grise en raison d’importants feux de tourbes dans la région éponyme entourant la capitale russe. Le ciel s’est dégagé dans la journée à la faveur du vent. La presse russe se montrait pour sa part critique des autorités, accusées d’avoir mal géré une crise prévisible, les fortes chaleurs et la sécheresse durant depuis des semaines. Le quotidien économique Vedomosti relève ainsi “combien la Russie n’était pas prête” lorsque les incendies ont commencé à s’étendre “alors que depuis des semaines leur probabilité était une évidence”. Evénement rare, M. Poutine avait été pris à partie dès vendredi par des villageois de la région de Nijni-Novgorod, selon les images d’une vidéo mise en ligne sur YouTube.com. “Pour réduire le risque d’une répétition de tels événements, il faudra à l’avenir élaborer des programmes fédéraux et régionaux afin d’assurer la sécurité contre les incendies”, a souligné lundi le Premier ministre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related