Subscribe

Euro-2009/repêchages – Excellent départ des Bleus en Sardaigne

Les basketteurs français ont réussi une excellente opération en vue de l’Euro-2009 en s’imposant (80-77 a.p.) face à l’Italie lors du premier match des repêchages mercredi à Cagliari.

C’est au bout du bout d’une prolongation conclue avec maestria que les Bleus ont gardé une courte tête d’avance dans un match suffoquant et très nerveux entre deux équipes sous énorme pression.

Si le Championnat d’Europe en Pologne (7-20 septembre) est encore loin, les Bleus s’en sont néanmoins rapprochés puisque, avant leur deuxième rendez-vous samedi à Pau face à la Finlande, ils se retrouvent déjà en position favorable pour une place en finale des repêchages.

Une victoire samedi dans un match où ils retrouveront Tony Parker, ajouté à une autre le 14 août, toujours en Béarn face à l’Italie, permettrait même de valider définitivement l’option et d’enlever un premier poids de leurs épaules.

Après une dernière semaine de préparation très agitée, les joueurs de Vincent Collet ont réagi de belle manière à Cagliari, avec du coeur et beaucoup d’engagement et, sur la fin, une maîtrise remarquable.

Menés 69-73 en prolongation, ils ont réussi un 7-0 décisif sur les ailes d’un Nicolas Batum remarquable du haut de ses 20 ans dans le money-time. Courageux aussi parce qu’il a réussi à surmonter sans ciller le fait d’avoir raté le panier de la victoire, à une seconde du terme du temps réglementaire.

Batum décisif

Avec Florent Pietrus, déterminant dans l’excellent début de match des Bleus (21-10) et auteur de 20 points au final, et Boris Diaw, présent dans le combat (15 points), Batum, pour son premier match officiel à enjeu, s’est tout de suite installé comme un leader de substitution en l’absence de Parker.

Il a réussi un match plein (20 points, 8 rebonds) et a fait preuve d’une maturité rare à cet âge. Sa défense, à l’image de l’ensemble de l’équipe, a été l’autre clé d’une rencontre prise par le bon bout.

Dès le départ, Bargnani et Belinelli, les deux joueurs vedettes italiens, ont été obligés de forcer leurs actions et de manoeuvrer au bord de l’asphyxie. Malgré quelques relâchements, les Bleus repartaient toujours au combat.

Evitant les tirs de loin, leur talon d’Achille, les Français contrôlaient la partie jusqu’à la pause (35-29), avant de subir le deuxième réveil italien, avec un Belinelli de plus en plus menaçant. Mais les Bleus ne lâchaient jamais pour finir par craquer le verrou en prolongation. “C’est une belle victoire (…). J’avais peur qu’on ne soit pas récompensé de nos efforts faits auparavant. Mais heureusement, sur deux actions de grande classe de Nicolas (Batum), on a repris nos esprits. Et on gagne le match sur notre défense et les lancers d’Antoine Diot”, a déclaré Vincent Collet.

Avant la rencontre, le sélectionneur avait pourtant prévenu: “Ca ne s’arrêtera pas à la fin du match à Cagliari. Même si on gagne de cinq points, je ne serai pas rassuré car ils sont tout à fait capables de venir nous battre au retour”. C’est néanmoins bien parti.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related