Subscribe

Eurobasket : une entrée en matière poussive pour les bleus

L’équipe de France de basket a évité le faux pas pour son premier match de l’Eurobasket face à la Lettonie en l’emportant 89-78 au terme d’une rencontre difficile. Le meneur des San Antonio Spurs Tony Parker a porté l’équipe sur ses épaules.

Premier match et première victoire compliquée pour les bleus face à la jeune sélection lettone. Dans le premier quart-temps, les Bleus inscrivent les quatre premiers points, mais rapidement, la Lettonie fait honneur à sa réputation en prenant de nombreux tirs à trois-points qu’elle réussit. Dans cet exercice, Janis Blums, l’arrière du club espagnol de Bilbao, est impérial et permet à son équipe de passer devant et de finir en tête après dix minutes de jeu (18-25). Côté français, la défense sur les extérieurs lettons n’est pas suffisante, tandis que l’attaque s’enlise dans la zone adverse.

Parker en patron

Vincent Collet opère alors des changements et fait entrer Andrew Albicy pour s’occuper du meneur Blums en décalant Tony Parker au poste 2. Ce choix s’avère judicieux. Parker, libéré de la pression de la remontée de balle, peut se concentrer sur le scoring. Il inscrit 6 points consécutifs pour remettre l’équipe  sur les rails. Florent Pietrus est également efficace, notamment en défense où il capte les rebonds qui échappaient aux Bleus dans la première période. Les Français passent un 15-3 pour débuter le deuxième quart-temps et mènent 33-28 à quatre minutes de la mi-temps. Mais les Lettons, mis en confiance par leur début de match, restent dans la rencontre. Blums est à nouveau en “feu” et plante quelques trois-points pour redonner l’avantage à son équipe à la pause (40-41).

Comme à l’entame du deuxième quart-temps, les Français reprennent le dessus au retour des vestiaires. Tony Parker provoque des fautes et marque en pénétration. La France inscrit 8 points consécutifs (48-41) et garde la tête jusqu’à la fin du troisième quart-temps, grâce également à Boris Diaw plus à son avantage que lors de la première mi-temps. Janis Blums empêche malgré tout les hommes de Vincent Collet de se détacher grâce à son adresse et, aussi, ses pénétrations.

La Lettonie s’épuise

Les deux équipes font jeu égal jusqu’à la fin de la période (63-59) et le bras de fer continue lors des dix dernières minutes. Blums tient son équipe à bout de bras et continue d’enchaîner les points, mais est tout de même ralenti par l’entrée en jeu de Steed Tchicamboud. Coup du destin, les Français battent les Lettons à leur propre jeu en plantant trois paniers à trois-points décisifs. D’abord Parker pour mener 72-65, puis Batum (75-70) et Gelabale (78-70). L’écart est alors fait, d’autant plus que dans les dernières minutes, Joakim Noah marque avec la faute après avoir pris un rebond offensif et que Tony Parker marque en pénétration, lui aussi avec le lancer-franc bonus (86-74).

La France l’emporte finalement 89-78 et a évité de trébucher dès le premier match face à l’équipe supposée la plus faible du groupe B. L’essentiel a été assuré avant le second match aujourd’hui face à Israël. Mais les bleus devront montrer un tout autre visage face à la sélection allemande de Dirk Nowitzki demain soir.

L’Homme du match : Tony Parker

« TP » aura été au four et au moulin durant la première rencontre des bleus. Décisif en défense et incisif en attaque, le meneur des San Antonio Spurs à été énorme durant les 36 minutes qu’il a passée sur le terrain. Motivé comme jamais, Tony Parker a été l’un des seuls joueurs français à surnager lors de la rencontre d’hier. De très bon augure pour la suite de la compétition.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related