Subscribe

Evra regrette le boycott de l’entraînement par les Bleus

Patrice Evra, capitaine de l’équipe de France lors des deux premiers matches du Mondial-2010 mais écarté pour le dernier, a déclaré vendredi sur la chaîne de télévision française TF1 que le boycott de l’entraînement dimanche dernier par les Bleus était “un geste maladroit”.

“C’est un geste maladroit, on s’en est excusé, a déclaré Evra. Mais que ce soit bien clair, cela a été une décision du groupe. Et quand il y a eu ce geste d’hésitation pour descendre du bus (et aller s’entraîner, ndlr), le groupe est resté uni jusqu’au bout. Pas un seul n’a voulu descendre de ce bus.”

“On a regretté l’impact social que cela a eu. On était dans de telles conditions que parfois, par amour, on peut faire des gestes maladroits”, a ajouté Evra, qui avait promis mardi de dire “la vérité” sur ce qui s’était passé au Mondial.

Les Bleus avaient refusé de s’entraîner dimanche, deux jours avant leur dernière rencontre contre l’Afrique du Sud, pour protester contre l’exclusion du groupe de Nicolas Anelka qui avait insulté Raymond Domenech à la mi-temps du match contre le Mexique perdu 2 à 0.

Interdit selon lui par le sélectionneur de s’excuser pour ce boycott en conférence de presse lundi, Evra a expliqué que cela avait été “un moment très difficile à vivre pour (lui) et pour toute l’équipe. C’est la première fois de (sa) vie qu'(il a) été privé de liberté d’expression”.

“Les Français auraient eu besoin de voir un visage”, a ajouté le défenseur de Manchester United, estimant que la ministre des Sports, Roselyne Bachelot, avait “compris” sa colère d’être interdit de conférence de presse.

Ecarté pour le dernier match face à l’Afrique du Sud, Evra a expliqué avoir “eu l’impression de payer” son rôle de capitaine, un rôle qu’il a tenu “jusqu’au bout”. “J’étais totalement en condition de jouer, ce n’était en aucun cas un choix de ma part”, a-t-il ajouté. Il a dit ne pas craindre de subir de sanctions après le fiasco des Bleus en Afrique du Sud: “Je n’ai pas de craintes car je suis resté honnête jusqu’au bout. Il y aura des conséquences et des changements, c’est normal. Mais je serai toujours fier de jouer pour mon pays”.

“Des choix seront faits mais le futur sélectionneur de l’équipe de France aura des joueurs unis et soudés pour redorer l’image de l’équipe de France, le plus important”, a conclu Evra qui pense aussi que les Bleus devront “s’ouvrir au public”.

La France, vice-championne du monde, a été éliminée du Mondial après deux défaites et un match nul dans le groupe A.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related