Subscribe

Exploit de la Française Christelle Daunay au marathon de New York

La Française Christelle Daunay a pris la troisième place du marathon de New York en devançant dimanche la Britannique Paula Radcliffe (4e) dans une course remportée par l’Ethiopienne Derartu Tulu.

Daunay, 34 ans, signe la meilleure performance française dans le plus célèbre marathon du monde depuis Nadia Prasad, 3e en 1993. La détentrice du record de France (2h25:43 à Paris en avril), qui est dans sa 3e année de marathonienne, a parcouru les 42,195 km en 2 h 29 min 16 sec, à 24 sec de Tulu, à 16 de la Russe Ludmila Petrova et 11 sec devant Radcliffe.

Ce quartet était encore ensemble à sept kilomètres de l’arrivée quand Radcliffe puis Daunay ont lâché prise. Tulu a ensuite construit sa victoire en faussant compagnie à Petrova dans le dernier km pour gagner en 2 h 28 min 52 sec. La Russe de 41 ans termine à la 2e place pour la 2e année consécutive.

Dix-sept ans après sa médaille d’or olympique sur 10.000 m à Barcelone, et ce tour d’honneur bras dessus bras dessous avec la Sud-Africaine Elana Meyer qui avait fait le tour du monde, l’Ethiopienne a démontré qu’elle avait toujours des jambes malgré ses 37 ans et sa longue carrière. Preuve de sa fraîcheur, le dernier mile (1,6 km) couru par Tulu a été son plus rapide de la course.

La Britannique Paula Radcliffe, double tenante du titre et qui visait un 4e succès à New York en six ans, a passé l’arrivée en grimaçant et en se tenant le genou gauche. Elle a expliqué avoir souffert de problèmes tendineux. Obligée de déclarer forfait aux marathons de Londres et des Championnats du monde à Berlin sur blessure, puis aux Championnats du monde de semi-marathon à Birmingham à cause d’une angine, la Britannique a vécu une année noire.

Christelle Daunay a pour sa part déclaré être “très satisfaite” de sa 3e place pour sa remière participation au marathon de New York: ” J’étais venue pour gagner, j’ai tout fait pour y arriver mais les deux athlètes devant moi étaient simplement meilleures que moi”, a-t-elle dit. “Après mes 2 h 25 min à Paris (en avril), j’étais prête à me frotter au plus grand, au plus important marathon du monde ici à New York. Je suis très fière de cette 3e place, notamment de finir devant Paula (Radcliffe). C’est une athlète fantastique et ça a été un honneur de courir contre elle aujourd’hui. Je pense qu’elle n’était pas dans sa meilleure forme mais j’espère bien courir avec elle encore de nombreuses fois.”

“Un rêve”

Chez les hommes, l’Américain Meb Keflezighi a mis fin à 27 ans de disette des Etats-Unis à New York – depuis Alberto Salazar en 1982 – en s’adjugeant la victoire en 2 h 09 min 15 sec.

Grâce à une accélération placée au km 38, il a distancé le Kényan Robert Kipkoech Cheruiyot, quadruple vainqueur du marathon de Boston, qui a pris la 2e place à 41 secondes. Le Marocain Jaouad Gharib, double champion du monde et vice-champion olympique de la distance, a fini 3e, visiblement déçu.

Keflezighi est né en Erythrée il y à 34 ans et il est arrivé aux Etats-Unis à l’âge de 12 ans avec sa famille, devenant Américain en 1998, à 21 ans. “Les Etats-Unis m’ont tout donné en termes d’éducation, de sports et de style de vie alors pouvoir représenter ce pays est très important pour moi”, a-t-il déclaré.

“Gagner le premier marathon de ma vie à New York avec le maillot américain sur le dos, il n’y a rien de mieux”, a ajouté le vice-champion olympique 2004 du marathon en 2004 à Athènes. “C’est un rêve devenu réalité.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related