Subscribe

Explosion en Californie : certains habitants autorisés à rentrer chez eux

Plusieurs centaines de personnes évacuées après l’explosion jeudi d’une conduite de gaz à San Bruno (Californie) pourront regagner leur domicile dimanche, ont annoncé les autorités, alors que la confusion règne sur le nombre de personnes tuées dans la catastrophe.

Trois jours après l’accident qui a dévasté un quartier entier de la ville de San Bruno, dans la banlieue sud de San Francisco, les habitants de 315 maisons évacuées jeudi soir “seront autorisés dès dimanche midi à rentrer chez eux et à y rester”, a déclaré à l’AFP Brian Moura, porte-parole de la ville. Ces maisons sont celles qui n’avaient pas été endommagées par l’explosion et l’incendie qui l’a suivie, mais qui avaient été évacuées pour des raisons de sécurité. Le gaz et l’électricité y ont été rétablis samedi. “Dans la journée, nous allons aussi permettre aux habitants des dix maisons partiellement endommagées de rentrer brièvement chez eux pour prendre quelques affaires, mais ils ne pourront pas y rester”, a-t-il ajouté. Leur sort à long terme, ainsi que celui des habitants des 49 maisons gravement endommagées ou totalement détruites, sera décidé lundi matin.

Le bilan exact de la catastrophe restait incertain dimanche matin, après que la police eut annoncé samedi soir la découverte de trois nouveaux corps, portant à sept le nombre total de décès. Le coroner (fonctionnaire chargé d’enquêter sur les décès) du comté de San Mateo, Robert Foucrault, “a déclaré ce matin que le bilan était pour l’instant de quatre morts”, a précisé M. Moura. “Il est vrai que de nouveaux restes ont été trouvés, mais ils sont en cours d’analyse. Le fait est qu’à l’heure actuelle, nous ne savons pas si ce sont des restes humains ou d’animaux”, a-t-il ajouté. M. Moura a confirmé en revanche que six personnes étaient toujours portées disparues. La catastrophe a également fait 52 blessés.
L’enquête sur les causes de l’accident, confiée à l’Agence américaine de la sécurité des transports (NTSB), pourrait durer jusqu’à 18 mois, ont précisé les autorités. 
Samedi, le vice-président de la NTSB, Christopher Hart, a pu donner une idée de la puissance de la déflagration, en précisant que le cratère creusé par l’explosion faisait 51 mètres de long et 8 mètres de large. Sa profondeur n’a pas encore pu être mesurée en raison de l’instabilité du terrain. Par ailleurs, un segment de la conduite de gaz, long de 8 mètres, a été projeté à plus de 30 mètres du cratère.

La conduite de gaz à l’origine de l’accident datait de 1956, et a été installée à une époque où la zone était encore rurale et peu habitée. La Pacific Gas & Electric, qui fournit en gaz et en électricité San Bruno, a ordonné l’inspection immédiate de trois conduites semblables à celle de San Bruno, dans la région de San Francisco.

 

Related