Subscribe

FACE : un trait d’union pour les entreprises françaises et américaines

La deuxième édition de la French American Conference of Entrepreneurs (FACE), qui met en relation les entreprises françaises et américaines innovantes, se tiendra jeudi et vendredi à New York. Explications de Jabril Bensedrine, directeur général de Triana Venture Partners et l’un des fondateurs du projet

Vous êtes l’un des trois fondateurs de la conférence FACE qui a connu sa première édition l’année dernière au Louvre à Paris et tiendra sa deuxième édition jeudi et vendredi à New York. Quelle est la mission de cet événement ?

La vision qui a présidé à l’organisation de ces conférences, c’est la création d’une communauté franco-américaine d’entrepreneurs et d’investisseurs, de tous ceux qui se retrouvent impliqués dans le soutien aux entreprises à fort potentiel de croissance en France et aux États-Unis. Le potentiel d’une entreprise peut se réaliser très vite, à condition d’avoir les bons interlocuteurs. Mettre les bonnes personnes en contact, c’est à cela que sert la FACE.

Quel type d’entreprises constitue le cœur de cible de la FACE ?

Les entreprises françaises ayant des projets américains et des entreprises américaines ayant des projets français, quels que soient leur secteur ou leur activité. Mais il faut qu’elles aient déjà atteint un certain niveau de rentabilité et souhaitent accéder à l’étape suivante. L’idée n’est pas d’aider les jeunes entreprises vouées à rester à l’échelle locale, mais bien de repérer celles qui pourraient avoir un potentiel national ou au moins régional. C’est la différence entre le petit commerçant français aux États-Unis et des chaînes nationales, type L’Occitane.

Combien de membres compte aujourd’hui cette communauté ?

Nous n’avons pas de chiffre précis, et le volume n’est pas tellement notre souci. C’est plus la qualité des intervenants et des membres qui nous intéresse.

En quoi la crise va-t-elle avoir un impact sur la FACE ?

Quand tout va bien, on se laisse porter par le dynamisme général. C’est quand ça va mal que les gens ont besoin de se soutenir et de s’entraider. La FACE est finalement encore plus utile et légitime en période de crise.

Cet événement va-t-il avoir lieu tous les ans ?

Oui, l’édition 2010 sera à Paris, et celle d’après quelque part dans une grande ville aux États-Unis. On conservera une alternance des deux côtés de l’Atlantique. En France, l’essentiel de l’effort est venu de la région parisienne, mais on peut imaginer une expansion rapide aux autres régions de France, notamment la région lyonnaise qui est devenue un appui solide.

Infos pratiques :

Retrouvez tout le programme de l’événement

www.face-newyork.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related