Subscribe

Facebook : Zuckerberg lance un service “bons plans” dans 5 villes des USA

Le site internet Facebook a annoncé mardi le démarrage de son service de “bons plans” groupés dans cinq villes américaines. Un nouvel acteur qui rentre en concurrence directe avec des sites comme Groupon et LivingSocial.

Atlanta, Austin et Dallas, ainsi que San Diego et San Francisco, des hauts lieux de la culture technophile des Etats-Unis, ont été choisis pour tester la formule, que Facebook compte étendre prochainement dans d’autres marchés.

“Les bons plans, c’est encore mieux avec des amis”, fait valoir le site internet de socialisation Facebook. Le principe est celui d’une promotion accordée lorsque plusieurs internautes, en l’occurence des “amis” au sens du réseau Facebook, en font la demande.

Jusqu’à présent, Facebook s’était abstenu d’intégrer dans sa fonction “deals” ou “bons plans”, lancée en novembre aux Etats-Unis puis en janvier dans plusieurs autres pays (Canada, France, Espagne…) une dimension sociale, qui déclenche une offre promotionnelle seulement quand plusieurs internautes sont preneurs.

Groupon, comme son concurrent Living Social, qui est soutenu par Amazon, offre quotidiennement un ou plusieurs coupons pour des services ou produits à tarifs très avantageux, qui ne sont activés que si un nombre suffisant d’internautes y ont souscrit.

Groupon, lancé en novembre 2008, est l’une des réussites les plus fulgurantes de l’économie internet actuellement, revendiquant 60 millions d’abonnés dans 45 pays. La société de Chicago a refusé à l’automne une offre de rachat à six milliards de dollars de Google.

Google teste actuellement un service similaire, Google Offers

Facebook pour sa part entend privilégier pour ses “bons plans” des activités qui se font à plusieurs, comme des soirées concert-dîner. “Nous avons travaillé avec des partenaires et des commerçants locaux pour aider à offrir les meilleurs activités sociales”, a indiqué une responsable de Facebook, Emily White, sur le blog du site.

Ce nouveau système pourrait aider la jeune société à développer ses recettes au-delà de la publicité, qui selon le cabinet eMarketer lui a apporté 93% de son chiffre d’affaires en 2010, une part qui devrait s’éroder à 90% cette année (bien qu’en valeur, elle devrait plus que doubler, à 4,05 milliards de dollars).

Onze autres sociétés de la net-économie devraient participer à ce nouveau service de Facebook, parmi lesquelles Gilt City et OpenTable, spécialisé dans les réservations de restaurant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related