Subscribe

Faites de la musique à New York !

Célébrée aux quatre coins de la planète le 21 juin prochain, la fête de la musique pose aussi le pied à New York. Pour l’occasion et en partenariat avec l’ambassade de France et Make Music New York, quelques artistes francophones seront de passage dans la Grosse Pomme les 20 et 21 juin.

« Voix d’or de l’Afrique », le malien Salif Keita, qui se produira gratuitement ce dimanche 20 juin à Central Park Summerstage en tête d’affiche de la fête de la musique, est un chanteur qui colle parfaitement à l’identité de New York. Reconnue sans frontière, sa musique est un véritable brassage de genres musicaux qui séduit les publics du monde entier. Sans jamais perdre de vue ses racines les plus profondes, ce prince mandingue, descendant de famille royale et dont la peau blanche a fait scandale à sa naissance en 1949, n’a de cesse de construire un pont entre l’Afrique et le reste du monde, mais aussi entre les différentes cultures africaines. Admirateur de Maxime Le Forestier, Michel Berger, Jacques Higelin ou Serge Gainsbourg, auxquels il a consacré l’album Sosie en 1997, Salif Keita a aussi travaillé avec les plus grands (Youssou N’dour, Manu Dibango, Axelle Red, etc.), et a enregistré et joué dans toutes les plus grandes salles du monde. Le public new-yorkais, qui connaît bien ce chanteur militant, pourra à cette occasion peut-être entendre « N’bi fé », chanson d’amour déclinée en plusieurs langues et interprétée en 1991 en compagnie du mexicain Carlos Santana et du pianiste autrichien de jazz fusion Joe Zawinul (Weather Report, décédé en 2007). L’un des titres phares de ce pilier de la World Music.

À la suite de ce concert évènement se produiront d’autres valeurs reconnues du genre : Tabou Combo, orchestre haïtien qui se produit en anglais, en français, en espagnol et en créole, ainsi que Lo’jo, groupe originaire d’Angers composé de Français et de francophones d’origine nord-africaine. Tous sont impliqués dans l’organisation WOMAD, destinée à promouvoir la musique interculturelle et fondée en 1980 par le chanteur britannique Peter Gabriel.

Le lundi 21 juin, jour officiel de la fête de la musique, le Hiro Ballroom (East Village) ouvrira ses portes à d’autres talents francophones reconnus. À commencer par La Grande Sophie. L’artiste, qui a remporté une Victoire de la Musique en 2005 et un Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 2010, fait partie des guitaristes-chanteuses à texte descendantes de Jacques Dutronc, qui aiment la controverse mais restent tout aussi populaire. Elle est l’initiatrice de la « kitchen miousic », qu’elle définit comme « un mouvement du milieu des années 1990 qui considère l’activité musicale comme peu différente de toute autre tâche quotidienne ». Les groupes français General Elektriks et Acid Washed DJ feront également partie de la fête pour les amateurs de musique un peu plus électronique.

Enfin, pour les amoureux de reggae, les stéphanois Dub Incorporation seront au Sob’s (Soho) ce même lundi pour une performance entre ska, dub, dancehall et hip hop et une ambiance qu’on espère pas trop halée.

Infos pratiques :

Programmes complets sur :

http://makemusicny.org/schedule/

http://www.frenchculture.org/spip.php?article3524

http://www.frenchculture.org/spip.php?article3475

http://www.frenchculture.org/spip.php?article3489

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related