Subscribe

Fanny Gombert danse avec les genres

Danseuse au parcours foisonnant à seulement 24 ans, Fanny Gombert participera ce week-end au Dumbo Dance Festival, qui célèbre la danse contemporaine à New York.

C’est sur la pointe des pieds que Fanny Gombert est arrivée à New York. Étudiante à la très célèbre école de danse Martha Graham School, la jeune française originaire de Rodez n’a pourtant même pas eu besoin d’audition pour être recrutée. De simples lettres de recommandation lui ont suffi. Pendant deux ans, la française s’entraîne au rythme de 7 à 8 heures par jour à la méthode Martha Graham, un style moderne unique. “C’est une danse très spécifique, très technique, très codée. J’ai rencontré en France une professeure très influente sur ma carrière qui m’a formée à cette méthode”. Durant son apprentissage à New York, Fanny Gombert intègre la compagnie Graham II. Mais bien décidée à ne pas se limiter à ce seul style, elle décide de se diversifier et de se lancer dans la danse contemporaine. Un risque alors qu’elle excellait déjà dans la méthode Graham. “Pour percer en danse, il faut être très très bon dans une discipline. Être versatile, c’est risqué. Mais j’ai voulu m’ouvrir à des chorégraphies que je n’avais jamais travaillées”.

Elle entre alors dans la compagnie contemportaine White Wave, basée à Dumbo. Et c’est à ce titre qu’elle va participer ce week-end au Dumbo Dance Festival qui verra plus de 30 compagnies contemporaines se produire de vendredi à dimanche. Fanny Gombert sera à l’affiche du spectacle So Long samedi et dimanche à 8 heures.

Parallèlement aux spectacles pour White Wave, la longiligne française participera, à partir de janvier prochain, à la tournée européenne de la compagnie Graham. “Ils m’ont recontactée et je pense que je vais les rejoindre. Je suis ravie de voir qu’ils ont pensé à moi”. Cette tournée en Europe sera une moyen de prouver qu’en venant aux Etats-Unis, Fanny Gombert a eu des opportunités qu’elle n’aurait pas forcément eu en France. “A Paris, je n’aurais pas pu accéder à une compagnie d’un tel niveau. Avec l’expérience que j’ai acquise aux Etats-Unis, je pense que si je reviens en France, des portes s’ouvriront.”

New York ne l’a jamais déçue, mais ne lui a jamais laissé une minute de repos. “Broadway, je pourrais envisager de faire des auditions, mais il me faudrait des journées de 48 heures. Pour l’instant, je me concentre sur la danse moderne.” Ce soir encore, Ganny Gombert répètera jusqu’à 21 heures. Mais elle assure qu’elle s’accordera un peu de répit une fois le spectacle terminé. “Je prendrai deux jours!”

Danse : les bons plans de Fanny Gombert

“Pour aller voir un bon spectacle, je conseille le Joyce Theater. C’est là qu’il y a les meilleures compagnies de danse avec une programmation très diversifiée. Sinon, il y a le festival Crossing the Line où sont présents de nombreux chorégraphes français. Les spectacles, très avant-gardistes sont de bonnes qualités.”

Pour plus d’informations sur le Dumbo Dance Festival : http://www.whitewavedance.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Pascal Rioult passe le BachPascal Rioult passe le Bach Sur les musiques de J.S. Bach et du compositeur Aaron Jay Kernis, le chorégraphe français Pascal Rioult présente quatre pièces dont deux en première mondiale au Joyce Theater de New York, […] Posted in Culture
  • Danse : la grand-messe de Pascal Rioult à New YorkDanse : la grand-messe de Pascal Rioult à New York Depuis lundi soir et jusqu'au 19 avril prochain, le chorégraphe français Pascal Rioult présente au Joyce Theather de New York un nouveau spectacle en première mondiale The Great Mass, […] Posted in Culture