Subscribe

Fashion Week : Mark Jacobs, l’enfant terrible

Embouteillages de limousines, people, gardes du corps, batailles à l’entrée: à presque 48 ans, le créateur américain Marc Jacobs n’est plus un enfant, mais il est toujours terrible.

Le mélange savant de talent, d’originalité et d’humour du chouchou des fashionistas a encore opéré lundi soir à New York, dans l’ancienne armurerie du sud de Manhattan où il organise ses défilés, loin du Lincoln Center, centre officiel de la Semaine de la mode Automne-Hiver 2011.

Marc Jacobs se moque de la tendance, qui veut que cette saison new-yorkaise soit dominée par la fourrure, les épaisseurs, et le rouge. Dans un décor tout en miroirs, où plus d’un spectateur a chuté en ratant une marche, il a fait défiler une soixantaine d’extra-terrestres superbement habillées, dans des tailleurs moulants et impeccables, aux jupes crayon juste au dessous du genou.

A pois, scintillant, noir et blanc ou marron glacé, le tout très “années 40”, mais venu de la planète Mars avec une rage de dents en prime, à moins que les jugulaires – en cachemire – n’aient simplement été destinées à maintenir en place les tout petits bérets à pompon que portaient crânement les mannequins. Les bottes en vinyle à semelles compensées, elles, étaient sans doute destinées à aider les belles à fouler des sols nouveaux.

Journalistes de mode interloquées

Iconoclaste, le créateur a joué avec les légendes accompagnant la description des modèles du défilé: “pantalon en caoutchouc”, “robe en caoutchouc ressemblant à des paillettes”, “béret en vinyle sur jugulaire en cachemire”, “paillettes ressemblant à de la fourrure”, “chemise en cellophane”, le délire était au rendez-vous des rédactrices de mode, un peu interloquées et qui mettaient plus de temps que d’ordinaire à réagir sur les blogs, les sites ou les réseaux sociaux.

A moins que la barrière n’ait été à nouveau érigée par l’entourage médiatique du créateur, qui semble refuser pour l’instant la diffusion en temps réel de ses défilés, contrevenant à une tendance croissante à New York. Des images étaient cependant annoncées sur le site Style.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related