Subscribe

Fashion Week: vagabondages exotiques

Diane von Furstenberg joue les vagabondes exotiques et Derek Lam ose la barboteuse: la Semaine de la mode printemps-été 2010 qui se tient à New York propose des collections joyeuses et féminines, pas toujours faciles à porter.

Tzigane ou chasseresse ? Coiffées de couronnes tressées sur des cheveux longs et vaporeux, les jeunes femmes imaginées par “DVF”, ligne de la présidente de l’Association des créateurs américains (Council of Fashion Designers of America, CFDA) portent des tuniques brodées de perles jaune moutarde et vert émeraude ou scintillent dans des jupons de bohémiennes chic.

Les maillots de bain ne sont plus l’apanage des marques spécialisées, et presque tous les stylistes en proposent. Ceux de l’été 2010 seront le plus souvent des “une-pièce” nostalgiques des années 50-60, aux larges bretelles croisées dans le dos comme chez Rosa Cha, unis ou bicolores.

Et lorsqu’apparaissent les deux-pièces, ils peuvent être rouges et jaunes, à rayures ou à pois, les culottes sont hautes et marquées à la taille par de larges ceintures élastiques.

Les stylistes semblent également s’aventurer dans le royaume de la lingerie et notamment des “bodies”, à en juger par la présence à tous les défilés de quelques modèles qui peuvent difficilement être qualifiés de maillots de bains, tant le haut ressemble à un chemisier, pourvu souvent de courtes manches et d’un col.

La culotte est donc probablement destinée à disparaitre sous une jupe ou un pantalon, même si le soin apporté au choix des couleurs de cette petite pièce, comme dans la collection de Donna Karan, fait réfléchir.

A moins qu’il ne s’agisse de véritables barboteuses, comme chez Derek Lam.

Ouvrant son défilé avec une série de robes en soie violette à pois avec noeud lavallière, de boléros en daim fauve sur des mini-robes vert émeraude, bleu cobalt ou anis, le styliste américain d’origine chinoise ose ensuite des combinaisons-short en satin bariolé avant d’arriver à de véritables barboteuses, avec ou sans capuche.

Conscient sans doute des exigences des distributeurs, qui veulent des tenues portables et dont le prix soit justifié, le créateur de 42 ans n’oublie pas le soir et propose des jupes en crêpe de Chine à taille montante, des chemisiers drapés, pour conclure avec une mini-robe bustier en lamé or, et un ensemble en lurex argent et violet.

A 25 ans, Jason Wu est déjà une vedette, depuis que la Première dame des Etats-Unis Michelle Obama a porté à plusieurs reprises ses modèles, notamment pour poser pour la couverture du Vogue américain. Le “Wunderkind” d’origine taïwanaise signe une collection de robes marquées à la taille et aux jupes “boule” courtes, recommandées pour petit gabarit.

Le créateur-vedette américain Marc Jacobs devait révéler lundi soir ses nouvelles idées dans le cadre fastueux de l’ancienne armurerie de New York au sud de Manhattan. Et un autre favori de Michelle Obama, Narciso Rodriguez, devait défiler mardi en fin d’après-midi sous les tentes de Bryant Park.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related