Subscribe

Fed : “Un défaut de paiement créerait une crise mondiale majeure”

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a averti mercredi à Washington qu’un défaut de paiement des Etats-Unis créerait des “problèmes énormes” pour le pays et une “crise majeure” à l’échelle mondiale.

“Il faut” que le Congrès relève le plafond légal de la dette publique afin d’éviter que le pays fasse défaut et en même temps qu’il s’attaque à la question du déséquilibre budgétaire de l’Etat fédéral, intenable à long terme, a-t-il dit lors d’une audition devant une commission de la Chambre des représentants.

La Fed attentiste

Ben Bernanke, a indiqué mercredi à Washington que son institution envisageait aussi bien de soutenir davantage l’économie que de diminuer progressivement son soutien.

“La croissance devrait s’accélérer, mais rester lente dans les trimestres à venir”, a-t-il dit. Et, alors que le marché de l’emploi reste faible, l’action de la Fed sera guidée par la vitesse de l’amélioration de la conjoncture et l’évolution de l’inflation, dont la poussée reste perçue comme “temporaire”.

“D’un côté, il reste possible que la faiblesse récente de l’économie se révèle plus longue que prévu et que réapparaissent des risques de déflation, ce qui rendrait nécessaire un soutien de politique monétaire supplémentaire en faveur de l’économie”, a déclaré le président de la Fed devant des élus.

“D’un autre côté, l’économie pourrait évoluer dans un sens qui justifierait d’entamer une politique monétaire moins accommodante”, a ajouté M. Bernanke, en présentant le rapport semestriel de politique monétaire de la Fed devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants.

Dans ce cas, le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) commencerait “la normalisation” de la politique extrêmement généreuse qu’elle pratique depuis deux ans et demi.

“Les données les plus récentes attestent la persistance de la faiblesse du marché du travail”, mais les facteurs ayant contribué au ralentissement de la reprise au premier semestre, notamment la poussée d’inflation, “devraient rester temporaires”, a estimé le chef de la Fed.

Les membres du FOMC estiment “que le rythme de la reprise économique devrait” s’améliorer mais “rester modéré dans les trimestres à venir et que le taux de chômage ne devrait par conséquent baisser que graduellement”, a-t-il rappelé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related