Subscribe

Fin de la mésaventure new-yorkaise pour les trois touristes du Pennsylvania

Avancées dans l’affaire de l’incendie qui avait ravagé la chambre de trois touristes françaises, au Pennsylvania Hotel de Manhattan. Trois Parisiennes avaient eu la surprise désagréable lundi de retrouver leur chambre en cendres, à la suite d’un cambriolage effectué en leur absence.

L’affaire avance pour les trois touristes françaises qui avaient découvert lundi leur chambre d’hôtel en cendres au Pennsylvania. Une femme a été arrêtée en possession de la bague d’une des touristes. Auteure présumée de l’incendie, elle dort en prison maintenant. Les trois Parisiennes ont été convoquées pour une audience préliminaire au tribunal jeudi, au cours de laquelle la justice américaine a entendu le témoignage des victimes.

« La situation devrait enfin pouvoir évoluer », explique Julie Ardana, la propriétaire du bijou. Délaissées dans un premier temps par la direction de l’hôtel, les trois victimes avaient dû recourir à la bonne grâce de leurs voisins de chambre français pour pouvoir acheter de quoi se nourrir et s’habiller en attendant leur départ pour la France, prévu ce vendredi à 19 heures.

« Nous étions surveillées par des agents de l’hôtel qui n’attendaient qu’une chose, notre départ », s’agace Catherine Ardana, la mère de famille qui croit à la complicité du personnel hôtelier dans l’affaire. La clé de leur chambre avait été démagnétisée et le manager de l’hôtel se manifestait par son absence de soutien.

Mais après qu’une enquête de police a été ouverte et la thèse de l’acte criminel retenue, le comportement des hôteliers s’est soudainement amélioré. « Nous avons obtenu une nouvelle somme de 1500 dollars pour compenser la perte de nos bagages, soit 3000 dollars au total, plus l’engagement du remboursement de la totalité des frais de séjour », explique Catherine Ardana, soulagée.

« Le procureur de l’État de New York, une assistante sociale et toute une équipe de policiers et de pompiers nous ont apporté leur soutien », ajoute la mère. « Nous avons eu la chance de rencontrer des gens formidables qui nous ont pris sous leur aile », confirme sa fille, Julie Ardana.

La plainte des trois femmes sera portée devant une juridiction du tribunal civil contre l’hôtelier pour préjudice moral et matériel, en France.

Si cette mésaventure a frôlé de justesse l’incident diplomatique, elle aura au moins permis de démontrer la réactivité efficace des autorités de l’État de New York et la solidarité des touristes français entre eux.

Voir aussi : Trois françaises victimes d’un mystérieux incendie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related