Subscribe

Fin de ramadan à Little Senegal

La communauté musulmane de Little Senegal, quartier ouest de Harlem a célébré vendredi la fin du jeûne du ramadan. Les francophones africains sont venus nombreux pour prier et partager ce moment festif.

Il est 13 h à Little Senegal, quartier de Harlem Ouest. Le muezzin appelle les musulmans pour la prière du vendredi. En cette fin de ramadan, mois de jeûne dans la religion islamique, la communauté d’origine africaine se rassemble devant la mosquée Masjid Aqsa. Beaucoup de francophones sont venus fêter l’Aïd el-Fitr. Tous ont revêtu leurs plus beaux boubous colorés pour l’occasion. Les enfants chahutent, les parents discutent bruyamment. Les femmes rentrent dans une pièce à gauche de la mosquée et les hommes, plus nombreux, remplissent très rapidement le sous-sol et la salle principale du lieu de culte. Les retardataires forment deux lignes devant la mosquée, le long de la rue.

Le calme revient le temps de la prière qui va durer une heure.  Une enceinte retransmet les paroles  de l’imam ivoirien Komate Soleiman, chef religieux de la mosquée Masjid Aqsa depuis 12 ans. Les habitants du quartier passent respectueusement, ici tout le monde cohabite. Hilary Duffy, Américaine trentenaire de Harlem, s’est arrêtée par curiosité pour admirer les hommes priant à genoux. « Je m’intéresse à la façon dont les religions autres que le christianisme célèbrent leurs fêtes. Je trouve tous ces costumes colorés et cette dévotion magnifiques ! », explique cette grande femme blonde, en retrait devant le trottoir de la mosquée.

La prière terminée, la vie reprend rapidement cours dans la rue. L’imam ivoirien Komate Soleiman remercie et salue plusieurs fidèles. «Le ramadan est le mois le plus important pour les musulmans. Il rappelle l’importance de la patience et de la fraternité », confie ce dernier. Le chef religieux ne comprend pas le débat qui sévit autour de la construction d’un centre musulman proche de Ground Zero. « C’est un malentendu. Il ne faut pas confondre musulmans et extrémistes ! », se désole-t-il.

La fin du jeûne est l’occasion de se retrouver en famille autour d’un bon plat. Madame Ba, vêtue d’un boubou bleu clair, habite l’immeuble voisin de Masjid Aqsa. Originaire de Guinée, elle a préparé du riz au poisson et d’autres spécialités africaines pour sa famille et la mosquée. Miriame, 12 ans, joue avec ses amis. Elle est tout excitée : « Les adultes donnent de l’argent et des cadeaux aux enfants. Nous prions avec nos parents pour avoir une bonne santé, de l’argent et de bonnes notes à l’école ». Les enfants courent dans la rue et demandent de l’argent aux adultes en disant : « Sambé Sambé ! ». Et que vont-ils acheter avec leur argent ? Des bonbons pour les uns, des vêtements pour les autres. Miriame a déjà son idée, « j’en donnerai une partie à maman et avec le reste, je paierai une partie de mes cours de musique au conservatoire ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related