Subscribe

Flammarion contre-attaque après la diffusion gratuite du Goncourt sur internet

Plusieurs sites et blogs ont mis “La Carte et le territoire” de Michel Houellebecq en libre accès sur internet, des pratiques contre lesquelles le directeur général des éditions Flammarion Gilles Haéri a annoncé vendredi “entreprendre des démarches juridiques”.

Ces actions visent des sites qui proposent le Goncourt en téléchargement illégal et le blogueur spécialisé dans le logiciel libre, Florian Gallaire, qui le diffuse gratuitement en format pdf. Pour Gallaire, le fait que l’écrivain se soit fortement inspiré de trois articles diffusés sur la plateforme encyclopédique Wikipédia “fait du roman une oeuvre libre”. Il explique que la licence Creative commons BY-SA, sous laquelle est placée Wikipédia, impose de devoir citer l’auteur de l’article et de respecter la clause “share alike” : “Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création -l’article-, vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci”.
“Nous allons entreprendre des démarches juridiques à l’encontre des intéressés, en commençant par une mise en demeure. Et si cela ne suffit pas, nous engagerons des actions”, a précisé M. Haéri à l’AFP. “Cela est d’autant plus préjudiciable que nous allons rendre disponible en téléchargement légal, dès la semaine prochaine, la totalité de l’oeuvre de Michel Houellebecq, soit 13 livres” (romans, poésie et essais), a annoncé le directeur général. Leur prix sera de 20% inférieur à celui de la version papier. Ce que font certains sites et blogueurs “est évidemment illégal, cela contrevient aux principes élémentaires du droit d’auteur, qui doit être respecté dans l’univers numérique comme dans l’univers papier”, poursuit Gilles Haéri.
De même, pour Me Emmanuel Pierrat, spécialiste du droit d’auteur et ancien avocat de Houellebecq, le blogueur “cite un point du règlement qui s’applique uniquement aux contributeurs du site”. “Cela ne s’applique en rien au travail personnel d’un individu qui s’est inspiré des articles de l’encyclopédie”, poursuit l’avocat.
Adrienne Alix, présidente de Wikimédia France, remarque de son côté sur Rue89 que “l’usage que M. Houellebecq a fait des articles de Wikipédia n’est pas très clair, mais de là à décréter que tout le livre doit passer sous licence Creative commons, il y a un pas”. Début septembre, le site Slate.fr avait identifié au moins trois passages du roman “La carte et le territoire” empruntés à des notices de l’encyclopédie en ligne sur la ville de Beauvais, la mouche domestique ou encore Frédéric Nihous. Michel Houellebecq avait estimé “ridicule” cette critique. “Ca fait partie de ma méthode” et “j’espère que cela participe à la beauté de mes livres d’employer ce genre de matériau”, avait ajouté l’écrivain.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related