Subscribe

Forte affluence pour le premier Festival of New French Writing

Réunir 22 écrivains francophones et américains en 3 jours : le Festival of New French Writing qui s’est tenu ce week-end à la New York University (NYU) était résolument ambitieux. Un pari gagné pour Tom Bishop, le responsable du département de littérature française de NYU et l’un des principaux organisateurs du projet avec Culturesfrance, puisque l’événement a finalement attiré plusieurs milliers de spectateurs.

« Les salles étaient toujours remplies. Nous n’aurions pas pu accueillir beaucoup plus de monde », estime Tom Bishop. À raison de 250 à 800 personnes par conférence et même sans avoir véritablement tenu le compte des participants, la New York University (NYU), qui a accueilli de jeudi à samedi le Festival of New French Writing, estime avoir intéressé plusieurs milliers de personnes avec son cycle de 11 conférences en trois jours, auxquelles ont participé des personnalités littéraires francophones et américaines telles que Bernard-Henri Lévy, Jean-Philippe Toussaint, Frédéric Beigbeder, Philip Gourevitch, Chris Ware, E.L. Doctorow ou encore Mark Danner.

Cette affluence est une belle victoire pour les trois coorganisateurs du projet, Culturesfrance, NYU et les services culturels de l’ambassade de France à New York. « Cela prouve bien que l’on peut faire des choses sur la littérature française aux États-Unis et que cela intéresse les gens »,  ajoute Tom Bishop, répondant ainsi à sa manière à la polémique suscitée par l’article de Donald Morrison, « The death of French Culture » (la mort de la culture française), paru à l’hiver 2007 dans Time magazine. « C’est  imprévisible mais récurrent comme une explosion solaire : tous les deux ou trois ans, un journaliste plus malin que les autres cherche à faire vendre son journal sur le dos de la culture française », poursuit Tom Bishop. « Dans le fond, je préfère ça : au moins comme cela, on en parle de la culture française ! »

Selon l’universitaire, au moins la moitié des spectateurs était en effet anglophone. « Nous n’avons malheureusement pas tenu de registre, mais il serait intéressant de savoir par exemple combien nous avons prêté de casques de traduction simultanée . »

Si les grands médias français, invités par  Culturesfrance, ont assez largement couvert l’événement dans l’Hexagone, Tom Bishop déplore cependant le manque de visibilité dans les journaux anglophones : « Nous avons été annoncé dans Time Out et le New Yorker, mais nous n’avons pas eu d’article dans le New York Times. »

Peut-être le prestigieux quotidien américain parlera-t-il à l’avenir du festival si, comme il en est fortement question, l’événement devient régulier. « Au départ, Olivier Poivre d’Arvor, (ndlr, président de Culturesfrance, à l’origine du projet) comptait faire un tel festival tous les deux ans. Mais Pierre Vimont (ndlr, l’Ambassadeur de France aux États-Unis ) avec qui je parlais au dîner de clôture serait, lui, tenté d’en organiser un tous les ans. » Il serait même question de faire tourner le prochain festival dans plusieurs autres villes américaines.

Dossier de France-Amérique sur le Festival of New French Writing

Interview d’Emmanuel Carrère: “Les pick-up trucks, c’est pas mon truc!”

Interview d’Adam Gopnik, le “Parisien du New Yorker”

Interview de Marie Darrieussecq: “Les Etats-Unis font partie de ma vie”

Interview d’Olivier Rolin: “La politique, c’est le contraire de la littérature”

Interview de Frédéric Beigbeider: “Les lunettes et les cheveux longs, ça fait snob”

Compte rendu de la première journée du festival

Compte rendu de la seconde journée du festival

Compte rendu de la dernière journée du festival (Carrère/Prose)

Compte rendu de la dernière journée du festival (Foenkinos/Merril Block-Beigbeder/Berman)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related