Subscribe

France: avec qui construire l’avenir?

Après la débâcle du Mondial, Laurent Blanc va hériter d’un champ de ruines et devra reconstruire de A à Z une équipe de France en lambeaux et délestée de la plupart de ses cadres vieillissants ou discrédités.

Gardiens:

C’est sans doute le poste où la refonte sera la plus facile. Certes, Lloris est passé à côté de son match contre l’Afrique du Sud mais le Lyonnais a été surtout abandonné par sa défense et sa place de N.1 ne sera pas remise en cause. Côté doublure, Mandanda, friable en match de préparation face au Costa Rica comme lors de ses 12 autres sélections, pourrait être menacé par le Bordelais Carrasso, que Blanc connaît bien, ou Ruffier.

Défenseurs:

La saignée risque d’être brutale en défense. Gallas n’a donné l’exemple ni techniquement ni comme leader de vestiaire. Son âge (33 ans le 17 août) devrait de toute façon le condamner. Evra risque également de payer très cher son rôle de meneur lors de la grève de l’entraînement dimanche. Abidal, qui a refusé de jouer contre les Bafana Bafana et a déclaré réfléchir à la suite de sa carrière internationale, pourrait aussi disparaître. Son match catastrophique contre le Mexique, qui intervient après plusieurs prestations indigentes dans l’axe, ne plaide pas en sa faveur.

Dans ces conditions, avec qui repartir au combat? Mexès sera-t-il réhabilité? Squillaci sera-t-il promu? A moins que Blanc ne décide de miser sur des joueurs de Ligue 1. Rami, le jeune Parisien Sakho (20 ans), voire Planus ou le Lorientais Koscielny, courtisé par Arsenal, pourraient en profiter. Sur les côtés, Sagna (à droite) est loin de donner toutes les garanties mais il bénéfice pour le moment de l’absence de concurrence. A gauche, Clichy, le jeune Cissokho (22 ans) et Trémoulinas tiennent la corde.

Milieux de terrain:

Toulalan sera sans doute appelé à prendre plus d’envergure chez les Bleus. Il a en tout cas l’étoffe d’un futur capitaine. Diaby a montré contre l’Uruguay son potentiel. Mais Laurent Blanc pourrait aussi être intéressé par le profil d’un Cabaye, capable d’être un bon relais entre la défense et l’attaque.

Le cas de Lassana Diarra devra aussi être éclairci. Forfait pour la Coupe du monde après la découverte lors du stage de Tignes d’une maladie sanguine héréditaire (anémie falciforme), le Madrilène pourrait faire du bien aux Bleus avec son abattage. Mvila (20 ans le 29 juin), présent dans la pré-liste des 30, devra aussi être revu.

Chez les milieux offensifs, Gourcuff, très proche du duo Blanc-Gasset, devrait prendre les rênes du jeu mais les deux fers de lance de la +génération 1984+, Nasri et Ben Arfa, seront sans doute relancés. Pour Jérémy Menez, tout dépendra de son rendement, pour le moment très insuffisant, à la Roma.

Malouda, seul joueur français à avoir surnagé durant le Mondial, a indiqué mardi qu’il souhaitait “continuer” l’aventure. Ribéry sera également incontournable mais le Bavarois n’a pas été le leader technique espéré en Afrique du Sud et a été l’un des ferments de la division au sein du groupe. Blanc devra le recadrer.

Attaquants:

La retraite probable de Henry et l’exclusion, sans doute définitive, d’Anelka ouvrent de nombreuses portes. Benzema, l’un des grands absents de la liste des 23, aura une nouvelle chance. Gameiro et Loïc Rémy (23 ans), les deux meilleurs buteurs français de L1, sont aussi des candidats naturels. Il faudra aussi avoir à l’oeil le Parisien Hoarau, si son physique fragile ne rompt pas. Gignac et Cissé, même s’ils ont du coeur et un état d’esprit irréprochable, ont en revanche montré leurs limites au plus haut niveau international.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related