Subscribe

France Culture selon l’écrivain et philosophe Olivier Poivre d’Arvor

Olivier Poivre d’Arvor, écrivain et philosophe, succèdera à Bruno Patino à la tête de France Culture à partir du mois de septembre.

Bruno Patino est resté deux années à la tête de chaîne publique, qui occupe, avec une part d’audience de 1,7% au cours de la période avril-juin, la quatrième place des radios du groupe Radio France, derrière France Inter (10,3% de part d’audience), France Info (8,2%), France Bleu (6,9%) et devant France Musique (1,2%).S’inscrivant dans la lignée des directions de David Kessler et Laure Adler, Bruno Patino s’est efforcé de rendre la chaîne accessible à un plus grand nombre d’auditeurs en maintenant une “exigence de qualité”, rendant notamment plus lisibles les grands rendez-vous du matin et rénovant le site internet (5,7 millions de pages vues chaque mois). France Culture est la quatrième radio podcast (de téléchargement) de France avec plus de 2,1 millions de téléchargements par mois. Elle compte 900.000 auditeurs quotidiens (soit 111.000 de plus par rapport à 2009), selon les derniers chiffres fournis par la chaîne. Olivier Poivre d’Arvor (52 ans), frère de l’ancien présentateur vedette de TF1, Patrick Poivre d’Arvor alias PPDA, est auteur de romans et d’essais comme son frère, une passion que les deux cultivent parfois à quatre mains.

Titulaire d’un DEA de philosophie, il a débuté sa carrière en 1980 comme conseiller littéraire aux éditions Albin Michel, puis à partir de 1982 chez Balland. En 1984 il a créé l’hebdomadaire “Temps, Economie, Littérature”, avant d’occuper plusieurs postes culturels à l’étranger (Alexandrie, Prague, Londres) et d’être nommé en février 1999 président de l’Association Française d’Action Artistique (AFAA), opérateur privilégié du ministère des affaires étrangères pour les échanges artistiques internationaux de la France en liaison avec le ministère de la Culture et de la communication. Il a fait un passage dans l’audiovisuel, en proposant avec PPDA “Horizons lointains” sur Arte, une émission permettant de visiter un pays à travers ses auteurs et leurs écrits. Bruno Patino, 45 ans, qui a mené avec succès à partir de 1999 le développement numérique du Monde, pourrait rejoindre France Télévisions, pour s’occuper de la gestion du numérique du groupe audiovisuel public, selon le Monde. Interrogée par l’AFP, France Culture s’est refusée à tout commentaire. Docteur en sciences politiques et diplômé de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), il a commencé sa carrière comme chargé d’affaires au CFF-Interfinanz en 1989, avant de travailler pour l’Organisation des Nations unies (ONU) à New York de 1991 à 1994. Correspondant du Monde au Chili, il est devenu directeur délégué d’Infomatin, l’éphémère quotidien d’André Rousselet, dont le Monde était actionnaire.

Après une expérience à la télévision à Canal+ et dans l’édition chez Hachette, il est revenu au Monde en 1999 où il a pris en charge sa filiale numérique, Le Monde Interactif, dont il a pris la direction générale puis la présidence. Parallèlement, il a pris la tête de l’hebdomadaire Télérama, un des fleurons du groupe, dont il a impulsé la création d’une nouvelle formule en septembre 2006. En juin 2007 après l’éviction de Jean-Marie Colombani, il a été élu à la vice-présidence du directoire du groupe Le Monde aux côtés de Pierre Jeantet, mais a démissionné six mois plus tard, dans un contexte de crise de confiance avec les actionnaires salariés.

  • J’éprouve le plaisir inestimable de vous faire part de mes salutations chaleureuses et de la sortie en France de mon dernier ouvrage intitulé ”Une lettre aux Français”

    Tout en espérant plutôt que vous chercherez à lire mon oeuvre avec passion, j’ai l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance un service précieux de promotion médiatique.

    Faute de moyens, je ne suis pas en mesure d’accéder à la télévision pour effectuer la dédicace de mes oeuvres publiées. Sans vous décrire tous les obstacles de ma situation professionnelle libérale, vous voyez que c’est bien dommage pour moi.

    En tout état de cause, compte tenu de la sensibilité propice que vous pouvez avoir à l’égard de mon sort en pleine impasse, je vous prie de bien vouloir accorder une suite enfin agréable à la quête la plus motivée d’un écrivain en peine.
    Cordialement !

    Cyrille Ouedraogo, écrivain
    mail : cyril.lesel@yahoo.fr
    Ouaga, Burkina-Faso

  • J’éprouve le plaisir inestimable de vous faire part de mes salutations chaleureuses et de la sortie en France de mon dernier ouvrage intitulé ”Une lettre aux Français”.

    Tout en espérant plutôt que vous chercherez à lire mon oeuvre avec passion, j’ai l’honneur de solliciter de votre haute bienveillance un service précieux de promotion médiatique.

    Faute de moyens, je ne suis pas en mesure d’accéder à la télévision pour effectuer la dédicace de mes oeuvres publiées. Sans vous décrire tous les obstacles de ma situation professionnelle libérale, vous voyez que c’est bien dommage pour moi.

    En tout état de cause, compte tenu de la sensibilité propice que vous pouvez avoir à l’égard de mon sort en pleine impasse, je vous prie de bien vouloir accorder une suite enfin agréable à la quête la plus motivée d’un écrivain noir en peine.
    Cordialement !

    Cyrille Ouedraogo, écrivain
    mail : cyril.lesel@yahoo.fr

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related