Subscribe

François Hollande défend les 35 heures

François Hollande a rendu hommage mardi à Gandrange aux 35 heures de Martine Aubry et défendu les “réformes” qui “font honneur à la gauche”, comme les congés payés.

Venu pour la première fois depuis la primaire en déplacement avec Mme Aubry, la première secrétaire du Parti, il a affirmé que l’une des “raisons” de cette visite avec elle était que “Martine Aubry a été ministre du travail, de l’emploi. Elle a mené de grandes réformes qui font l’honneur de la gauche, qui sont rappelées, parfois négativement par nos adversaires”.

A ce sujet, ces “adversaires” remontent parfois à loin”, a-t-il dit, en référence aux propos de Luc Chatel dimanche sur France 5 sur la 5e semaine de congés payés”. “Même les congés payés deviennent l’une des explications de la perte du triple A et Léon Blum ne pouvant pas s’expliquer, je vais le faire à sa place ! Il n’y est quand même pour rien dans le creusement des déficits, Léon Blum !”, a-t-il ironisé.

“Je vais rajouter aussi Guy Mollet, puisque ça a été un moment une semaine de congés payés supplémentaire. Et puis il y a eu la quatrième – nous s’y sommes pour rien, c’était le général de Gaulle. Et puis il y a eu la cinquième, c’était même pas Martine Aubry, c’était François Mitterrand”. “Mais Martine Aubry, elle, elle a fait les 35 h (…). Parce que les réformes sociales, il faut aussi les considérer comme des mouvements de progrès. Et en même temps, ce n’est pas cette réforme qui a mis en cause la compétitivité”, a-t-il assuré.

“Il y a même eu un certain nombre d’études économiques qui le montrent: parce qu’il y a eu annualisation du temps de travail, parce qu’il y a eu une négociation dans les entreprises (…) il y a eu des progrès considérables de productivité”, a-t-il dit encore.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related