Subscribe

Frédéric Lefebvre “en tournée ministérielle” aux Etats-Unis

Communiquera, communiquera pas ? Après des semaines de doutes et de questionnements, Frédéric Lefebvre a décidé de ne pas parler à la presse de sa récente investiture comme candidat aux législatives dans la première circonscription des Français de l’étranger. Il sera pourtant aux Etats-Unis pour cinq  jours dès mercredi.

Investi officiellement le 28 janvier dernier par les instances de l’UMP, l’actuel secrétaire d’Etat chargé du Commerce est rentré le 20 janvier dernier du Canada et s’apprête à retraverser l’Atlantique mercredi, direction les Etats-Unis.

Une tournée nord-américaine qui ressemble fortement à un début de campagne. Que nenni, affirme fermement Bercy. Frédéric Lefebvre viendrait seulement dans le cadre de son portefeuille ministériel. “Frédéric Lefebvre est très impatient, mais comme le président de la République, il est conscient de sa responsabilité au gouvernement. Il a encore beaucoup à faire en tant que ministre avant d’être le candidat aux législatives, et il sera ministre jusqu’au bout”, explique-t-on parmi ses proches politiques.

A Washington D.C. mercredi, il devrait rencontrer Christine Lagarde, pressentie pour représenter le parti présidentiel lors de ces premières élections législatives en Amérique du Nord, avant qu’elle ne prenne la tête du FMI en juillet dernier, suite à l’affaire DSK. Une entrevue de la plus haute importance : l’ancienne ministre de l’Economie faisait la quasi-unanimité chez les militants expatriés dans la première circonscription alors que le candidat Lefevbre, lui, souffre aujourd’hui d’un cruel manque de capital sympathie au sein des troupes nord-américaines.

Preuve en sont les deux candidatures indépendantes de Gérard Michon et Julien Balkany, défendant le projet sarkozyste mais en solitaire, face au choix de leur parti d’investir l’ancien député de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine.

A Miami, avec les entreprises

Vendredi 8, Frédéric Lefebvre sera à Miami afin de représenter le gouvernement français lors du premier Symposium Mondial des conseillers de commerce extérieur de la France (CCE). Il rencontrera Tom Nides, son homologue américain, Pierre-Marc Johnson, l’ancien premier ministre du Québec et Jean Gauthier, le président de l’entreprise iséroise Poma, à l’origine du tramway de Roosevelt Island à New York et de la fabrication des cabines qui prendront place sur la future plus haute roue d’observation du monde, à Las Vegas.

La Floride, une destination clé dans ce déplacement ministériel. François Delattre, l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, avec qui Frédéric Lefevbre devrait s’entretenir lors de sa visite à l’Alliance française de Miami, rappelait en décembre dernier dans The Miami Herald, que le Sushine State recevait environ 1 milliard de dollars d’investissements français en Floride permettant de créer près de 20 000 emplois dans l’état péninsulaire. Le secrétaire d’Etat ira donc à la rencontre de cette communauté d’affaires, rassemblée à l’initiative de son cousin, Christophe Maincourt, le nouveau président de la French-American chamber of commerce of Florida depuis septembre dernier.

“Par ailleurs, son frère est aussi établi depuis plus de trente ans aux Etats-Unis. Frédéric Lefebvre sait ce que peuvent vivre les Français de l’étranger au quotidien, il connaît les enjeux et leurs problèmes”, ajoute des proches. “Il a des idées, il a commencé à travailler sur un programme qui est un peu détonant mais il n’en parlera pas tout de suite. Ce n’est pas un candidat comme les autres : il est ministre.”

Un programme chargé à New York

Enfin, le samedi, c’est à New York que le secrétaire d’Etat sera attendu. Il s’y était déjà rendu le 14-Juillet afin de proposer des pistes pour améliorer l’image touristique de la France à l’étranger. Son premier rendez-vous est fixé à la brasserie « Benoît » d’Alain Ducasse, en présence de nombreux chefs français. Il devrait lancer la première édition de la Fête de la gastronomie, une réplique de ce qui se fait déjà dans l’Hexagone pour célébrer la haute-cuisine française reconnue par l’Unesco, qu’il souhaite internationaliser. L’occasion aussi de renforcer les liens avec ses concitoyens expatriés ou immigrés en préparation du prochain Bastille-Day à New York.

Le secrétaire d’Etat rencontrera ensuite le consul général de France à New York, Philippe Lalliot “au titre de sa qualité de ministre” précise le consulat. Aucune réception avec la communauté française n’est néanmoins prévue. Avant de reprendre l’avion dimanche pour Paris, Frédéric Lefebvre pourrait rendre visite à plusieurs commerçants français ouverts le dimanche à New York, en guise d’exemple pour la France.

Le ministre pourrait bien se transformer en candidat le temps d’une réunion. Samedi 11 février, Frédéric Lefevbre rencontrera les élus de l’UMP à New York, à l’abri des regards indiscrets. “Ce sera vraisemblablement pour parler de la campagne présidentielle, car il appartient à l’UMP et qu’il est ministre”, affirme néanmoins un de ses collaborateurs.

“Il est trop tôt”

Aucun signe clair n’est donc adressé aux partisans de l’UMP inquiets sur les conséquences de ce “parachutage” et qui souhaitent connaître au plus vite le nom du suppléant de Frédéric Lefebvre. “Il est trop tôt”, répète-t-on dans l’équipe du secrétaire d’Etat, soulignant que les élections législatives, pour l’instant, n’intéressent “qu’un petit microcosme de gens qui s’agitent beaucoup. Aujourd’hui, il n’est pas sûr que tous les Français d’Amérique du Nord sachent qu’ils pourront voter pour la première fois aux législatives.”

Frédéric Lefebvre devrait revenir aux Etats-Unis dans les prochains mois pour soutenir le candidat UMP à la présidentielle, avant de lancer sa propre campagne législative sur le sol nord-américain. Dans quelques semaines, une équipe dédiée à sa communication devrait ainsi être constituée afin de se préparer au scrutin.

Silencieux sur son investiture jusqu’à présent, son mutisme risque donc de perdurer quelques semaines, malgré l’attente des électeurs et alors que la majorité des partis ont déjà dévoilé les grandes lignes du programme qu’ils défendront, avant le passage aux urnes en juin prochain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related