Subscribe

Frédéric Lefebvre lance sa campagne législative à Boston

Frédéric Lefebvre a lancé vendredi soir sa campagne législative à Boston. Il se rendra ensuite à Montréal et Québec.

Une soixantaine de Français étaient présents hier soir à l’Ecole internationale de Boston pour rencontrer le candidat officiellement investi par le parti majoritaire. “Je veux agir au plus près de vos besoins”, a déclaré Frédéric Lefebvre au cours d’un discours d’une heure. Besoins qu’il a regroupé dans trois catégories : fiscalité, éducation, et sécurité sociale.

Le sujet de la fiscalité a été longuement abordé par le candidat, qui a rappelé que le Président de la République s’est battu contre un double impôt pour les expatriés français et s’est opposé à la taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros, proposée par le candidat socialiste à l’élection présidentielle, François Hollande. Frédéric Lefebvre a dit vouloir valoriser le travail en mettant en place une fiscalité juste. Faisant référence à l’opposition, le candidat a dit faire la distinction entre une minorité d’évadés fiscaux et la majorité des Français vivant à l’étranger, « Vous n’êtes pas des traîtres à patrie. »

Le candidat a ensuite expliqué qu’il appliquerait les méthodes mises en place pour simplifier la vie des entreprises en France pour simplifier celle des Français d’Amérique du Nord. Prenant comme exemple sa famille installée aux Etats-Unis, – son frère vit en Californie et son cousin dirige la Chambre de commerce franco-américaine de Miami -, le candidat a illustré certaines de ses idées, à travers leurs expériences. “Mon frère a tout vécu, la carte verte, le déplacement pour aller faire son passeport, les questions de naissance, de bi nationalité, les problèmes maladies, sur toutes ces questions, il faut simplifier la vie”, a dit le candidat après son discours.

Des propositions “dans les semaines qui viennent”

Au sujet de l’éducation, Frédéric Lefebvre a dit qu’il fallait créer un dispositif d’accompagnement pour les étudiants Français en Amérique du Nord en établissant “des synergies avec les entreprises françaises en Amérique du Nord,” comme le font la Chine et l’Inde.

Mis à part le thème de la simplification des démarches administratives des Français souhaitant s’établir hors de France, le candidat n’a pas donné de mesure concrète, mais a déclaré qu’il en ferait aux Français par email dans les semaines à venir. Il a aussi précisé que s’il était élu, il ne vivrait pas en Amérique du Nord, mais en Franc. ”Il n’y a pas une année où je ne viens pas aux Etats-Unis, vous l’avez compris, j’ai beaucoup de famille ici.”

Un incident à la fin de la réunion

Valérie Labasse, une militante pro-Balkany, a été interpellée par la police de Cambridge et escortée vers la sortie une dizaine de minutes après la fin du discours. Selon nos informations, c’est le proviseur de l’école internationale de Boston qui aurait demandé à la police locale de se rendre à la réunion. Après avoir réussie à assister au discours – des agents de sécurité lui auraient demandé de partir avant même le début de la rencontre – Valérie Labasse s’est exclamée, “on ne peut pas poser de questions ? C’est la première fois que je vois ça (…) Ça ne vous étonne pas ?” en direction de l’audience, après que le ministre ait dit aux invités de se retrouver autour du buffet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related