Subscribe

Frédéric Lefebvre “relativise” le non-soutien de Guy Wildenstein

Après les commentaires du délégué UMP de la côte est Guy Wildenstein dans French Morning, annonçant qu’il ne soutiendrait pas Frédéric Lefebvre, ce dernier n’a pas tardé à réagir, parlant “d’une réaction d’un homme blessé”.

L’UMP est plus divisée que jamais. Il n’aura fallu que quelques minutes à Frédéric Lefebvre pour réagir aux propos de Guy Wildenstein, qui annonçait ce matin qu’il ne soutiendrait pas officiellement le candidat UMP lors de la prochaine législative partielle. Guy Wildenstein ajoute qu’il aurait préféré la candidature d’une représentante locale de l’UMP, Anne Rivière. Cette dernière devrait annoncer d’ici la fin de semaine si elle présente une candidature dissidente.

Contacté par France-Amérique, Frédéric Lefebvre ne semble pas vouloir donner trop d’importances aux propos de Guy Wildenstein. “Je ressens un peu de tristesse car c’est toujours du gachis. Ceci dit, je comprends aussi qu’il s’agit là de la réaction d’un homme blessé par les événements que chacun connaît (Ndlr : Guy Wildenstein a récemment été mis en examen pour “fraude fiscale”et “blanchiment”‎) dont il fait l’objet. Il faut donc relativiser”.

Le cas de Guy Wildenstein n’est pas isolé au sein de l’UMP en Amérique du Nord. Nicole Hirsh, élue AFE et représentante de l’UMP sur la côte est a affirmé à France-Amérique qu’elle ne soutiendrait pas non plus Frédéric Lefebvre. “J’en ai informé Monsieur Copé” a t-elle ajouté.

Plus tôt dans la matinée, c’est Julien Balkany qui s’était fendu d’un communiqué de presse pour dénoncer l’investiture de Frédéric Lefebvre en Amérique du Nord. “Je regrette cette investiture donnée en catimini par la Commission nationale des investitures et par le refus de donner la parole aux militants et sympathisants d’Amérique du Nord afin qu’ils puissent faire entendre leur voix lors d’une primaire ; contrairement au PS qui nous donne encore une leçon de démocratie interne. Les Français d’Amérique du Nord auraient mérité d’être consultés et pas de se faire imposer un nouveau parachutage dont les résultats de juin 2012 ont démontré le caractère contre-productif.”

Julien Balkany n’a pas encore pris de décision sur sa candidature en tant que dissident droite, mais la nomination de Frédéric Lefebvre pourra le pousser à ne pas se présenter.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related