Subscribe

Frédéric Lefebvre s’établit en Amérique du Nord

Un mois et demi après sa défaite aux législatives en Amérique du Nord, Frédéric Lefebvre (UMP) annonce à France-Amérique son intention de poursuivre son engagement aux Etats-Unis et d’incarner l’opposition en vue, déjà, de 2017.

France-Amérique : Après votre défaite face à la candidate socialiste Corinne Narassiguin, allez-vous être le porte-parole de l’opposition aux Etats-Unis et au Canada ?

Frédéric Lefebvre : Je veux incarner avec mon parti politique, les conseillers des Français de l’étranger, les sénateurs UMP, une politique différente de celle de Madame Narassiguin. Je veux bâtir une opposition constructive. Je vais m’investir pour les Français d’Amérique du Nord, encore plus que par le passé. J’ai lancé un think tank, Nouveaux horizons, qui va faire le lien entre les acteurs économiques et sociaux notamment ici en Amérique du Nord. Je veux proposer des solutions alternatives qui créeront le débat dans cinq ans.

Vous laissez donc entendre que vous pourriez à nouveau être candidat en 2017 ?

Je ne suis pas venu en Amérique du Nord, comme ça, par hasard. Ma candidature aux Etats-Unis et au Canada était un choix très réfléchi. Je ne compte pas le remettre en cause. Quand je dis que je veux créer une opposition intelligente et constructive, c’est évidemment dans la logique des échéances futures, la présidentielle et bien sûr les législatives.

Allez-vous discuter avec ceux qui s’étaient présentés en juin dernier en tant que candidats dissidents, afin de ne pas disperser l’électorat de droite ?

Les uns et les autres ont parfaitement analysé les résultats des législatives. Chacun a bien vu que la démobilisation de l’électorat de droite a été amplifiée par des divisions mortifères de certains de mes adversaires. Dans une circonscription aussi vaste, la dissidence est vouée à l’échec.

Ne pensez-vous pas que, sans une discussion, vos concurrents à droite vont à nouveau se représenter dans cinq ans ?

Il est assez rare que les gens qui ont mis les doigts dans une prise de courant et se sont électrocutés, les y remettent une nouvelle fois. Je fais confiance à l’intelligence des gens.

Comptez-vous déménager aux Etats-Unis ?

Il y a encore quelques mois, la politique me prenait à 100%. Aujourd’hui, je vais devoir reprendre une activité professionnelle (avocat, ndlr). Et je peux vous confirmer que toutes les propositions que j’étudie ont en commun qu’elles me demanderaient de partager ma vie entre la France et l’Amérique du Nord. Je serai à coup sûr très souvent à New York d’ici quelques mois.

Comment jugez-vous les premiers mois de Corinne Narassiguin en tant que députée ?

Les Français de l’étranger sont attaqués de toute part. Non seulement elle ne défend pas ses électeurs, mais elle vote toutes les mesures qui touchent nos compatriotes. Son intervention dans l’hémicycle sur la fin de la gratuité pour les Lycées Français était pathétique. Elle a commencé par dire qu’elle l’avait annoncée, puis qu’elle ne voulait pas que ça se fasse comme ça, si rapidement, mais elle a finalement défendu la réforme et l’a votée.

Suite à l’adoption de cette réforme, vous avez évoqué une “nationalité à deux vitesses”, que voulez-vous dire ?

Je constate que la nationalité française ne vous donne pas les mêmes droits au regard de l’école, selon que vous habitez à l’étranger ou en France. On oublie que chaque enfant doit avoir le droit à une éducation gratuite. On traite mieux les étrangers en France que les Français à l’étranger. Même chose au niveau de la santé où j’avais fait des propositions pour améliorer la couverture maladie pour les expatriés. Mais plutôt que de prendre à bras le corps ce problème, le gouvernement préfère améliorer le dispositif pour les étrangers en France. Un Américain en France est mieux traité qu’un Français aux Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related