Subscribe

Frédéric Lefebvre : “vous risquez de me revoir aux Etats-Unis”

Frédéric Lefebvre était de passage à New York ce samedi pour présenter la première fête de la gastronomie française aux Etats-Unis, qui aura lieu le 22 septembre prochain. France-Amérique en a profité pour glisser quelques questions au secrétaire d’Etat sur sa candidature aux législatives en Amérique du Nord.

France-Amérique : Il s’agit d’un déplacement à double enjeu pour vous. Vous êtes ici en tant que secrétaire d’Etat en commerce, mais il est difficile d’ignorer que vous êtes aussi le candidat de l’UMP aux législatives en Amérique du Nord.

Frédéric Lefebvre : Vous savez, j’ai la chance, l’honneur, d’être membre du gouvernement de la France. Et je fais ce déplacement au nom de mon pays, au nom du gouvernement, pour agir, pour être aux côtés des acteurs économiques. Tous ces Français qui entreprennent dans le monde entier sont une chance pour la France. Pour le reste, vous savez, avant les législatives, il y a les présidentielles. Au moment où  nous nous parlons, j’ai le sentiment que nous sommes à la veille d’une semaine qui va être décisive (sourire).

Vous ne pensez pas que les militants UMP attendaient un signe de votre part, étant donné que vous êtes aux Etats-Unis pour plusieurs jours, et que vous étiez au Canada il y a quelques semaines ?

Mais être ici en tant que secrétaire d’Etat ne m’empêche pas de voir des tas de gens. Certaines personnes demandent à me voir. Evidemment que je prends ces gens en compte. Mais quand je leur tiens ce discours, quand je leur dis que je suis ministre avant tout, ils comprennent. Je veux être à la hauteur des responsabilités qui me sont données. C’est une question de dignité vis-à-vis des Français. Mais rassurez-vous, le temps de la campagne viendra.

Avez-vous déjà en tête une date précise à laquelle vous allez vous lancer en campagne ?

Souvenez-vous de ce que je vous ai dit. La semaine qui arrive va être décisive…

Mais vous n’avez pas peur que d’ici-là les électeurs aillent voir ailleurs à droite ?

Partout où je vais, je sens une impatience. Il faut savoir agir pour la France et attendre le bon moment pour engager la bataille des idées et rentrer en campagne. C’est ce que je me suis imposé parce que c’est mon devoir vis-à-vis de mon pays.

Vous allez revenir aux Etats-Unis très prochainement donc ?

Vous risquez de me revoir aux Etats-Unis de temps en temps. Et ce sera avec plaisir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related