Subscribe

Gainsbourg célébré tous azimuts

Le vingtième anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg ,ce mercredi, donne lieu à un foisonnement d’hommages, d’expositions et de rééditions, au premier rang desquelles l’intégrale de ses enregistrements agrémentée de versions “inédites”.

Le coffret de 20 CD, publié lundi par Universal, rassemble quelque 250 chansons, dont plus de 20 versions ou titres inédits. Depuis fin décembre, le public peut déjà entendre sur les radios et internet une version chantée par Serge Gainsbourg de “Comme un boomerang”, un titre qu’il avait écrit pour Dani.

Dans l’intégrale, figurent également des versions instrumentales inédites de “Valse de Melody” et “Ah ! Melody”, deux titres de l’album-culte “Histoire de Melody Nelson”. Mais les fans de Gainsbarre attendent surtout “L’Escroc”, un titre qu’il avait enregistré pour servir d’interlude dans un film à sketchs. La chanson, qui avait été découpée en petits morceaux pour les besoins du film, a été remontée par Universal. La maison de disques publie également un double best-of, une double compilation de ses interprètes, de Juliette Gréco à Vanessa Paradis, la réédition vinyle de ses quatre premiers albums et de sa version de “Comme un boomerang”, ainsi que le DVD “D’autres nouvelles des étoiles”.

Chez les libraires, Loïc Picaud et Gilles Verlant publient “L’intégrale Gainsbourg” (Editions Fetjaine). Destiné aux passionnés du musicien, l’ouvrage raconte l’histoire de toutes les chansons écrites par Serge Gainsbourg, des plus célèbres, comme “La Javanaise”, aux plus obscures (“Viva la pizza” créée pour un sketch de Jean-Pierre Cassel). Pour chaque titre, les auteurs dressent aussi la liste exhaustive des reprises.

Alain Wodrascka et le photographe Pierre Terrasson, auteur de quelques-uns des plus célèbres clichés de l’artiste, publient de leur côté “Gainsbarre” (Ed. Premium), une biographie centrée sur le double éthylique que Gainsbourg s’était créé en 1980 après le départ de Jane Birkin. Le livre est agrémenté de superbes photos, dont de rares clichés pris dans la maison de Gainsbourg, rue de Verneuil à Paris (7e).

En kiosques, les Inrockuptibles lui consacrent un hors-série accompagné d’un CD sur le thème “les filles chantées par Gainsbourg” et d’un poster géant. Côté télés et radios, les émissions foisonnent depuis quelques semaines. France Inter, Europe 1 et RTL lui dédient toute la journée du 2 mars une programmation spéciale.

La Galerie Charpentier, à Paris, organise jusqu’au 9 mars une exposition d’une quarantaine de portraits de l’artiste, réalisés par des photographes de renom : William Klein, Helmut Newton, Tony Franck…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related