Subscribe

Gala du FIAF : Isabelle Huppert a remis le Trophée des Arts à Robert Wilson

Le gala annuel du French Institute Alliance Française (FIAF) a vu l’artiste américain Robert Wilson récompensé du Trophée des Arts 2009, remis par Isabelle Huppert en mains propres. Le Pilier d’Or a quant à lui été décerné à Bernard Poussot, le président de Wyeth pour son soutien financier à l’Institution.


New York, lundi 2 novembre. À dix-neuf heures, les premiers invités de marque font leur entrée sur le tapis rouge du très chic Plaza Hotel de New York, situé sur la non moins chic 5ème avenue, en bordure de Central Park. D’Isabelle Huppert à Isabella Rossellini en passant par Robert Wilson, la présence d’invités de prestige comme le célèbre photographe du New York Times, Bill Cunningham, aperçu au milieu des convives, ou la mondaine Tinsley Mortimer (qui a fait des apparitions dans la série Gossip Girl) renvoyait de l’hôtel Plaza l’image d’un lieu où se retrouverait le gotha culturel français de New York.

Dans leur volonté de rendre hommage à la communauté franco-américaine, l’actrice Isabelle Huppert, présidente d’honneur de la cérémonie cette année, l’ambassadeur de France aux États-Unis, Pierre Vimont, le représentant permanent de la France auprès des Nations unies à New York, Gérard Araud, ou encore l’actrice italienne Isabella Rossellini ont honoré l’invitation du FIAF. Par sa seule présence, la star du cinéma française Isabelle Huppert reflétait la caution glamour de l’institution française de New York, conçue comme un « pont d’excellence » entre les deux cultures franco-américaines par sa présidente, Marie-Monique Steckel.

Après le cocktail, place à la vente aux enchères qui se tenait, au cours du dîner, dans la luxueuse Ballroom de l’hôtel. Parmi les objets proposés à la vente, on retiendra entre autres cette lithographie de Joan Miró, intitulée Le Lézard aux Plumes d’Or (1971), qui a trouvé acheteur pour la coquette somme de $11 000, ou encore ce séjour à Saint-Barth attribué à $20 000. Mais l’instant clé de la manifestation demeurait sans aucun doute le très attendu discours d’Isabelle Huppert précedant la remise du Trophée des Arts d’Or.

Huppert et Robert Wilson, une complicité partagée

Fidèle à elle-même, Isabelle Huppert a exprimé devant un parterre de 450 invités et avec une sobriété empreinte d’émotion toute « l’admiration, l’amour et la gratitude » qu’elle épprouvait pour « Bob » Wilson, le compagnon de route sous les injonctions duquel elle se produira  à nouveau au BAM de Brooklyn à partir du 4 novembre prochain, endossant le rôle de la Marquise de Merteuil dans une adaptation scénique des Liaisons dangereuses. « C’est un homme de génie », a t-elle déclaré à son égard, un homme qui « lit en vous, au plus profond de vous » Il « voit l’invisible », assure encore l’actrice d’Orlando, avant de citer pèle-mêle la reconnaissance de l’œuvre du plasticien en France, notamment par les surréalistes, ou de rapeller son investissement dans le champ de la culture, tel son rôle dans la création du Watermill Center dont il est le principal instigateur. « C’est un privilège pour une actrice de rencontrer quelqu’un comme toi, » conclut Isabelle Huppert, avant de se lover dans les bras du cinéaste.

Ému et visiblement heureux d’être là, Robert Wilson reviendra, non sans une pointe d’humour, sur son passé douloureux d’enfant adopté, sa condition difficile d’homosexuel dans l’Amérique puritaine des années soixante avant de remercier promptement la France de l’avoir « adopté » à son tour en 1967. « Ce sont les Français qui ont reconnu mon travail », a-t-il poursuivi avant de saluer « la politique culturelle de la France qui permet à tout citoyen de supporter la création », ainsi que l’ouverture d’esprit des Français en ce domaine, pour achever son discours sur un « Yes, you can » enthousiaste et très applaudi.

Côté argent, les donations dont les fonds serviront à financer les programmes éducatifs et culturels du FIAF ont atteint cette année la coquette somme de $650 000. De quoi renouveler l’année prochaine un programme de qualité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related