Subscribe

General Motors lance la restructuration de 27 milliards de dollars de dette

Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé lundi le lancement de la restructuration de 27 milliards de dollars de dette obligataire, une étape cruciale de son plan d’assainissement qui, en cas de succès, pourrait lui éviter le dépôt de bilan.

L’opération, très complexe, devrait entraîner une forte dilution des actionnaires existants, dans la mesure où leur participation dans le futur GM devrait être de l’ordre de 1% du capital.

GM propose 225 de ses propres actions par tranche de 1.000 dollars de dette, selon un communiqué diffusé par l’entreprise. Au cours de clôture du titre GM vendredi soir (1,69 dollars), les créanciers obligataires se voient reconnaître 38% de la valeur de leurs créances. A l’issue de l’opération, les créanciers obligataires détiendront 10% du capital du groupe automobile.

La restructuration de la dette “est un composant vital du plan global de restructuration qui doit permettre à GM de retrouver la viabilité à long terme”, a souligné le groupe dans un communiqué.

“Une réussite de l’échange va permettre à GM de se restructurer sans faire appel au tribunal des faillite”, a-t-il assuré. Inversement, le groupe “s’attend à déposer son bilan si l’offre n’est pas une réussite”.

Le délai fixé aux créanciers obligataires est le 1er juin, c’est-à-dire la date imposée par l’Etat fédéral à GM pour présenter un plan crédible de retour à l’équilibre financier. GM a prévenu ses créanciers qu’en cas de dépôt de bilan, ceux-ci pourraient recevoir moins que ce qui est mis aujourd’hui sur la table. “Il est possible que les porteurs obligataires ne reçoivent rien pour leurs titres”, va jusqu’à menacer le constructeur.

GM a placé la barre très haut: il fait savoir qu’un taux de réponse inférieur à 90% pourrait être jugé insuffisant par le gouvernement. Le gouvernement fédéral va par ailleurs convertir la moitié de ses créances au 1er juin en action, soit environ 10 milliards de dollars.

GM annonce aussi que le syndicat de l’automobile UAW, à qui échoit la gestion du nouveau fonds chargé de financer la couverture santé des retraités du groupe, devra accepter que cette restructure soit financée au moins pour moitié en actions GM. Cela aura pour conséquence une réduction supplémentaire de 10 milliards de dollars des engagements de GM.

A l’issue de la restructuration, le Trésor américain et le syndicat UAW devraient détenir ensemble 89% du capital de GM, dans un rapport non précisé. Les porteurs de titres obligataires auront 10% et les actionnaires actuels 1%, a précisé GM.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related