Subscribe

George Bush insiste sur le besoin d’un plan de sauvetage des banques

Le président américain George W. Bush a réitéré vendredi la nécessité d’adopter rapidement le plan de sauvetage du secteur bancaire proposé par son administration, affirmant qu’il n’y avait “pas de désaccord sur le fait que quelque chose d’essentiel” devait être fait.

“Nous avons besoin d’un plan de sauvetage” du secteur financier, “nous devons agir rapidement”, a insisté le président Bush dans une brève allocution depuis la Maison Blanche. “Nous avons un gros problème”, a souligné M. Bush en parlant de la crise financière que traversent les Etats-Unis.

“Il y a des désaccords sur certains aspects du plan de sauvetage, mais il n’y a pas de désaccord sur le fait que quelque chose d’essentiel doit être fait”, a-t-il assuré, au lendemain de l’échec d’une réunion sans précédent à la Maison Blanche sur la crise financière, avec les deux candidats à la présidentielle, Barack Obama et John McCain, et les chefs de file des partis démocrate et républicain.

“Mon administration continue de travailler avec le Congrès. (…) C’est une lourde tâche, notre proposition est une importante proposition”, a souligné le président Bush. Et “chaque fois que vous avez un plan de cette ampleur, où les choses arrivent si rapidement, qui requiert un loi, cela crée des débats. Les membres (du Congrès) veulent être entendus”, a déclaré M. Bush.

Après la plus grande faillite de l’histoire des Etats-Unis, celle de la banque Washington Mutual, fermée par les autorités américaines jeudi soir, la pression montait plus que jamais vendredi pour une conclusion rapide des discussions sur ce plan de sauvetage du secrétaire au Trésor Henry Paulson prévoyant d’injecter 700 milliards de dollars dans le système bancaire américain.

Les démocrates accusent les républicains d’être responsables de l’impasse actuelle sur l’adoption du plan. Le candidat républicain à la Maison Blanche John McCain, particulièrement, estiment les démocrates, a saboté le consensus qui semblait se dessiner au Congrès jeudi matin sur le plan.

Après avoir affirmé au début de la crise du système financier que “les fondamentaux de l’économie étaient solides”, M. McCain a brusquement décidé mercredi de suspendre sa campagne pour s’occuper de cette crise et a réclamé un report du débat. Cette annonce est survenue alors que plusieurs sondages décelaient une baisse sensible des intentions de vote en faveur du sénateur de l’Arizona.

M. McCain laissait toujours planer venredi le doute sur sa participation à ce débat qui devait être retransmis sur la plupart des grands réseaux télévisés américains et est considéré comme un événement majeur de la campagne présidentielle américaine. Le sénateur de l’Arizona s’est rendu au Congrès ce matin tandis qu'”aucune décision” n’avait été prise sur sa présence au débat, selon son équipe de campagne. M. Obama quant à lui, devait quitter Washington en fin de matinée pour Oxford où est prévu le débat ce soir à 20 heures locales.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related